Manga Peuple

( Manga Peuple Par Des Psychopathes )
login.php profile.php?mode=register faq.php memberlist.php search.php index.php

Manga Peuple Index du Forum » Manga Peuple » Vos passions » Début de Récit Fantastique....
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Sujet précédent :: Sujet suivant 
Début de Récit Fantastique....
Message Mer 8 Oct 2008 - 18:56 Répondre en citant
Dan15
Mr Je-loupe-mon-train-tous-les-weekends

Hors ligne
Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 268
Localisation: Perpignan
Masculin
Mangas: 14




Bon j'ai déjà posté mon histoire la plus longue Idôshi...
Cependant entre temps j'en avais commencé a écrire d'autre (de la pure fantasy comme d'hab ^^)
dont j'aimerai vous faire part ^^.
Et donc avoir vos avis, si ces débuts d'histoires méritent d'être continué ou non !!

Voici la première que j'ai voulu écrire a la première personne et le titre est Magister :

J’ouvris les yeux, le bruit que j’entendais depuis un moment devenait de plus en plus fort. Je me glissai hors de mon lit pour voir d’où cela venait. Il faisait encore nuit, mon réveil indiquait 3h12, le son que j’entendais ressemblait à des énorme chocs sur la terre, je m’approcha de ma fenêtre pour en voir plus. Mais la rue était déserte, le bruit ne cessait toujours pas au contraire il se rapprochait. Mes parents dormaient toujours, on dirait que ça ne les avait pas réveillé. J’ouvrit la fenêtre, on est en été alors il ne faisait pas trop froid, au contraire il faisait vraiment chaud je me demandai pourquoi je ne l’avait pas ouvert plutôt. Je passai ma tête dehors, je regarde à droite à gauche mais rien n’est visible. Une rue de ce qui il y a de plus banale, des voitures garées, quelques lampadaires qui clignotaient. Je me demandai vraiment ce que pouvait être ce bruit, demain j’avait cour mais impossible de se rendormir avec tous le boucan que ça faisait. Et d’un coup je n’entendit plus rien, plus de bruit tout était redevenu. Ne cherchant pas plus loin je retournait dans mon lit, quand juste devant moi, un énorme bras traversa le mur de ma chambre et m’attrapa par l’abdomen, impossible de respirer, quoi que ce pu être ça me serait trop fort les côtes. L’énorme bras me sortit de ma chambre à l’extérieur, je pu enfin voir la forme entière de ce monstre. C’est vrai qu’il ne ressemblait en rien à un humain, une taille complètement disproportionner, entièrement de couleur rouge avec des onces de blanc, sur son visage il avait des yeux énorme et globuleux, et une très grande mâchoire dont je voyait d’où j’étais ses dents bien aiguisés, il est bien capable de me tuer en une bouché. Il ne relâchait toujours pas la pression sur mon abdomen, si ça continuait comme ça, je ne n’allais pas tenir longtemps. L’énorme monstre s’avança devant mon visage, je me trouvais qu’a deux centimètre du sien.
« J’ai enfin trouver un Magister » me disait il, à ce moment la je n’avait aucune de quoi il me parlait. Il ne sautait partout, mais c’est comme ci les gens dans leurs maisons n’entendaient absolument rien. Après comme qui dirait avoir exprimer son contentement il reprit son sérieux, « il est temps d’y aller Magister » me disait il de nouveaux, alors autour de moi tout devint bleu. Tout cela était trop pour moi, un monstre qui ne ressemblait en rien a un humain, apparaît comme ça chez moi, et m’appelle Magister. Jusqu’à présent, j’allais à l’école revenait chez moi, je ne vivait rien de bien fantastique juste une vit de lycéen normal. Pendant que je me demandait bien pourquoi ça arrivait a un gars comme moi, nous étions arriver, le monstre nous avaient transporter dans un drôle d’endroit enfin ça ne ressemblait plus en rien à la rue se trouvant devant chez moi. Mais comment était ce possible, la peut être était ce tout simplement une affaire top secret militaire dont il se serait tromper de cible. Ça ne pouvait être que ça me disais je, mais cette réponse ne me semblait pas vraiment plausible, même si dans le pire des cas se seraient les militaires combien pourrait il y avoir de pourcentage de chance qu’il se trompe de cible, je ne croyait pas que les personnes travaillants en temps que militaire sois des incompétent, où irait le monde me disais je sinon. Enfin l’endroit où l’on se trouvait moi et le monstre était complètement désert, avec la vue que j’avait en haut serrait pas le bras du monstre, je pouvait voir que le sol était fait de roche et que tout autour de nous ce sol y était présent a perte de vue, un autre problème survint alors, c’est que contrairement à ce que je croyais, il n’y avait pas que moi et ce monstre à cet endroit, mais bien 5 monstres de plus de la même forme que le premier étaient apparus. « Incroyable tu en as trouver un. Les nouveaux Magisters se font de plus en plus rare. » Disaient les 5 autres monstres au premier. Je pensais que j’aurais atteint ma limite depuis longtemps, mais en faite je pouvait encore respire malgré la pression continuelle du bras du monstre sur mon abdomen.
« Enfin, le fait que je l’ai attrapé. Vous savez ce que cela veut dire, c’est à moi de le tuer et de manger la partie la plus savoureuse de son énergie. Leurs fit comprendre le premier monstre aux autres qui ne le contredisaient pas.
_Oui, nous sommes au courant, nous prendrons les reste de son énergie quand tu en auras finit. Répondirent les autres monstres simultanément. » Après avoir entendu ses paroles, je commença à avoir peur, allaient ils vraiment me manger, c’était impossible, même après avoir ces 6 monstres devants les yeux je me résignais a ne pas accepter leurs existences. Et le fait que je fus dans un autre endroit au lieu de la rue devant chez moi, qu’on se fut comme qui dirait transporter, défiait les lois de la physique. Le monstre me tenait fermement d’une main et de l’autre il commença a crée une boule bleu de la taille de sa main charger d’électricité. Il me jeta à terre, et d’un seul coup abattit son autre bras contenant la boule d’énergie, sur moi. Ce n’était même pas la peine de penser ou d’essayer d’y échappait, c’était bien sur impossible, voyant l’énorme boule arrivé, le peu de mon existence défila devant mes yeux, allais je vraiment mourir ici avec ses monstres, cela semblait vraiment ce qu’il allait arriver. Enfin heureusement pour moi s’en fut tout autrement. Pendant que ce qu’il semblait être ma mort certaine arrivait, avant que ce n’en fût vraiment le cas, quelque chose de pur énergie découpa le bras du monstre, le sang bleu gicla partout par terre et un peu en vint sur mon visage, la suite ce déroula très vite, avant que le monstre comprenne ce qu’il se passait, sa tête fut couper, elle roula sur le sol quelques seconde et son corps suivit de sa tête se désintégrèrent, les autres monstres ne voyant pas d’où venait leur assaillant commencèrent a s’agiter.
« Mais qu’est ce qui ce passe ? Où est ce Magister ? Je ne le vois pas. Disait un des monstres.
_Si c’est un Magister Liber, vaut mieux battre en retraite », c’est ce qu’ils furent devant mes yeux ils disparurent.
Bon pour ce qui était de tout ce qui n’est pas normal, en une nuit je venais d’être servis. Un monstre qui me kidnappe, d’autres qui apparaissent pour me manger et enfin il meurt et les autres s’enfuit, et d’ailleurs qui venait de tuer se monstre me demandais je enfin. Et effet de fondu, il apparut devant moi sortit de nulle part, habiller de blanc avec un gros chapeau noir, qui pouvait bien être ce type qui venait de me sauver la vie. Par contre ses habits, je ne savais pas d’où il les sortait, mais je voulait absolument les mêmes, un pantalon et veste en blanc avec un superbe et énorme chapeau noir. Ce gars étrange qui venait de tuer ce monstre dont je ne connaissait toujours pas la manière dont il l’avait fait, il s’avança devant moi, et s’accroupit. M’étant retrouver projeter à terre, je ne m’étais toujours pas relever et il s’était sans doute mis a accroupit pour être à mon niveau.
« Yo ! Pas trop de  blessé ? Il me le demanda d’une façon normale mais avec un énorme sourire que j’aurais cru qu’on était amis depuis toujours.
_ça va, je n’ai rien, j’ai juste un peu du mal à respirer. Lui disais je.
_Ok ! Bon maintenant, laisse moi te demander. Veux tu retourner chez toi reprendre ta vie normal en sachant que d’autre monstre comme cela viendront t’attaquer encore et encore ?
_Euh bin… Il ne me laissa pas le temps de répondre.
_Ou préfère tu me suivre et apprendre plus sur ces monstres, et comment les combattre pour que justement il n’attaque plus de gens comme toi ? Je ne savais pas quoi répondre, pourtant la réponse me semblais évidente, rentrer chez moi reprendre ma vie de lycéen normal, mais en entendant que d’autres personnes comme moi ce faisaient aussi attaquer par ces monstres, pouvais je vraiment l’ignorer et retourner chez moi. L’homme qui semblait plus tôt   voir mon âge se leva, comme si il avait pu lire dans mes pensées.
« Bon il est temps d’y aller, on nous attend. » dit il. Il m’attrapa ensuite le bras, et tout autour de moi ça devint flou et en l’espace de quelques secondes nous étions dans un nouveau lieu. Un nouveau lieu ? Non en faite nous étions revenu devant chez moi, je me releva immédiatement, et la je n’en crut pas mes yeux, le mur de ma chambre, il se reconstruisait les morceaux cassés se recollait tout seul comme si rien ne s’était passer, avant qu’il ne soit entièrement reconstruit, je vis que les morceaux de mur étaient entourés d’énergie blanche, je suivit des yeux l’énergie et je vis qu’au bout, que la reconstruction du mur était du à quelqu’un, il était également habillé de blanc avec un chapeau noir. De sa main sortait de ce qui semblait être de l’énergie de couleur blanche et allait entourés les morceaux de mur pour les recoller. Bon la je pensait qu’il était temps de m’avouer à moi-même que ce n’était pas l’œuvre de militaire mais bien quelque chose en rapport avec de la magie, ce qui soit dit en passant n’existait pas sur cette planète. Le gars qui m’avait ramené devant chez moi se dirigea vers celui qui reconstruisait partiellement ma maison.
« Vous êtes déjà arriver, Monsieur.
_Oui, et toi on dirait que tu l’as trouver à temps. Lui disait l’autre homme. » Mais qui pouvaient bien être ses deux personnes me demandais je, savaient ils vraiment quelque chose sur ce monstre qui s’en est pris a moi.
Pour le moment je voulais a tout pris aller voir si mes parents allaient bien. Je me dirigeai donc vers l’entrée, quand ils m’interrompirent :
Où vas-tu comme ça ? Me demanda l’homme reconstruisant le mur de ma chambre. Il commençait déjà à me casser les pieds avec son air supérieur.
_Je vous en pose des questions moi, non. Alors laissez moi tranquille. » Mais avant que je ne pu entrer dans ma maison, le gars qui m’avait sauver, apparut juste devant moi.
« Cette fois, c’est moi qui te le demande où compte tu te rendre ? Me demanda t-il, cette fois d’un air moins joyeux que quand il m’avait souris antérieurement.
_Je vais juste voir si mes parents vont bien, il n’y a pas de quoi en faire tout un plat. Alors laisse moi passer maintenant. L’autre homme s’était rapprocher de moi par derrière, c’est lui qui me répondit.
_Ne t’inquiète pas pour eux, tes parents vont parfaitement bien. Quand ces monstres viennent dans une dimension contenant des humains, des sortilèges d’autodéfenses sont activés protégeant tous les humains.
_Bin ça na pas l’air de bien fonctionner, puisque que je me suis fait attaquer. Après avoir dit cela, un sourire apparut sur l’homme derrière moi.
_Mais qui a dit que tu étais un humain. Me répondit il. Je n’en croyais pas mes oreilles, bien sur que j’étais un humain, que puis je être d’autre sinon. Ce qu’il disait n’avait vraiment aucun sens pour moi.
_Bien, bien sur que je suis humain, arrêtez de dire n’importe quoi.
_Alors explique moi, pourquoi ce monstre c’est attaqué seulement à toi, alors que nous sommes en pleine ville avec pleins d’autres habitants, pourquoi t’aurait il choisit toi. Ne me sort pas le coup de la coïncidence, je l’ai déjà entendu mainte et mainte fois, et puis je suis sur que tu l’a entendu s’approcher longtemps à l’avance, c’est même ce qui a du te réveillé te demandant ce que pouvait bien être ce bruit qui t’empêchait de dormir, alors tu a regardé par la fenêtre pour en voir plus, mais ce n’en fut rien tu ne voyait toujours pas la source de ce bruit, mais alors tout s’est arrêter d’un seul coup et c’est la que tu as du te dire que c’était rien de bien grave et tu allais retourner te coucher quand c’est la qu’il ta attaquer. Je ne me trompe pas jusqu’à présent, n’est ce pas ? Me demanda t-il. Il avait exactement raison, ça c’est passer mot pour mot comme ça, comment pouvait il savoir tout ça.           
_Comment savez vous tout cela ? Lui demandais je.
_C’est très simple, parce que tu n’est pas le premier a qui cela arrive, tous les Magister avant d’en devenir un étaient comme toi, ils se sont fait attaquer en pleines nuit pas ces monstres. Maintenant je vais te reposer la question que le garçon en face de toi a déjà du te posé, est ce que tu vas entrer dans cette maison pour reprendre ta petite vie normal sachant que la prochaine fois que ces monstres t’attaqueront nous serons pas pour t’aider ? Ou vas-tu nous suivre, pour les combattre ? Décide toi maintenant. Que pouvais je bien faire après ça, rentrer voir si mes parents aller réellement bien ou les suivre pour en savoir plus sur moi-même qui ne suis apparemment pas humain en apprendre plus sur ces monstres qui s’en prennent a ces Magister dont il semble que j’en sois un aussi. Je n’arrivais pas à me décider. Ce gars en face de moi m’y aida.
« Il y a deux ans, quand j’avais 15 ans, j’étais comme toi, un soir de pleine lune, un de ces monstre m’a attaqué. Mais a cette époque les sortilège d’autodéfenses n’existaient pas encore, et ce monstre avant de me tuer, il s’en prit directement a mes parents il leurs arracha la tête sans aucuns scrupules. Avant que ce ne sois mon tour, des Magister sont apparut et mon sauver de cet affreux monstre. Contrairement à toi que je n’avais pas le choix, mes parents étant ma dernière famille et comme ils étaient maintenant morts, je ne pouvais que suivre ces Magister m’entraîner et apprendre comment tuer ces enflures de monstres qui s’en prennent à nous. Maintenant laisse moi te dire que les sortilèges d’autodéfenses ne sont pas si puissants que ça, si les monstres dépasse le nombre de dix il ne fonctionne plus, si tu décide de rester ici quand ils reviendront ne croit pas qu’il ne feront que s’en prendre à toi, pas seulement tes parents mais tous le voisinage y passera, ils les tuerons tous sans n’avoir aucuns remords. Alors maintenant que décide tu ? »
Quand il m’eu dit tout ça, j’avais déjà prit ma décision, je suivrait ces deux Magisters et je si je suis bien moi aussi un Magister je deviendrais capable de pulvérisé ces monstres.
« Je vous suit, mais j’ai une dernière question. Mes parents vont-ils se rendrent compte de mon absence ?
_Oui, bien sur. Mais peut être tu ne reviendra jamais ici. Alors réfléchit bien à ta décision.
_Hmm, vous me dîtes de bien réfléchir, mais on ne peut pas dire que j’ai vraiment le choix. Enfin bref allons s’y, je suis prêt. » L’homme derrière moi m’attrapa le bras et le garçon devant moi m’attrapa l’autre, il sortit une boule noire de sa poche l’éclata et de nouveau tout devin flou autour de moi. Avant que je ne disparaisse complètement, à la fenêtre de ma chambre je vis mon père qui me regardait droit dans les yeux. A quoi pensait il en me regardant à ce moment, peut être ne le saurais je jamais.


Et encore une fois, on m’emmène dans un nouveau lieu dont je ne connais rien. Me voila maintenant en plein milieu de ce qui semble être une coure, devant moi il y avait un énorme bâtiment à ma droite et à ma gauche également. Je venais juste de m’apercevoir que tout autour de moi, il y avait pleins de gens, ils étaient contrairement au deux près de moi, habillés seulement de blanc mais n’avait pas d’énorme chapeau noir. Etaient ils tous des Magisters, tel était la question que je me posais.
« Nous voila dans la plus grande école de Magister existant. C’est ici que les personnes comme toi apprennes à contrôler leurs capacités de Magister. Maintenant avant que tu ne puisses suivre des cours ici. Tu dois passer le test de puissance.
_Bon moi, je vais vous laisser, dit le gars qui m’avait sauver la vie. On se verra plus tard. L’autre homme fit apparaître un grand cercle par terre. Les autres personnes qu’on pourrait plus appelés des élèves vu que je me trouvais dans une école, se rapprochèrent pour en voir plus.
_Va te mettre au centre, me demanda t-il d’une façon qui ressemblait plus a un ordre qu’une simple demande. » J’exécuta sa soit disant demande, je me mis au centre. Et la je senti une énorme quantité d’énergie afflué en moi et sortir de mon corps en même temps, c’est comme si la pression atmosphérique augmentait. Les élèves autour ne le supportait pas, trois étaient déjà tomber à genoux. Toujours le même homme fit apparaître une sorte d’écran géant où était inscrit dessus une jauge en pourcentage, elle indiquait 98%. Etais ce mon niveau d’énergie afficher sur cet écran, que représentait il au yeux des autres, une bonne chose ou pas. Enfin une seconde plus tard, le cercle sous par terre autour de moi disparut et la pression sembla redevenir normal. Les trois élèves qui étaient tombés à genoux se relevèrent avec peine, mais ils n’avaient rien de grave semblait il. L’homme s’avança face à moi en souriant.
« Tu es surprenant, petit. Un tel niveau d’énergie à ton âge, c’est plus qu’exceptionnel c’est du niveau d’un géni » me dit il. Etais je vraiment ce qu’on pouvais appeler un géni, je me le demandais a ce moment la.
« Bon suis moi maintenant, allons voir la directrice. » On rentra dans le bâtiment se trouvant en face, en entrant devant nous un grand hall était visible, à gauche des escalier montaient aux étages supérieurs, on les emprunta. J’étais essoufflé, de dehors le bâtiments ne semblait pas si haut, nous venions de monter au moins 10 étages, était ce encore l’œuvre d’un sortilège. Arrivant tout en haut, l’homme m’accompagnant me laissa me reposer quelques secondes avant de continuer son chemin dans un long couloir, et tout au fond je voyais une énorme porte marron. L’homme ne frappa même pas et entra directement, peut être que cette directrice nous attendaient déjà. Pour une si grande porte, la pièce était bien petite, elle ne comportait que seulement un grand bureau faisant pratiquement toute la largeur de la pièce et dont derrière se trouvait la directrice assit dans un fauteuil noire. Elle avait des cheveux long et blond, d’où je me trouvais je ne voyais pas la couleur de ses yeux, elle était habillé d’une simple robe rouge, si c’était un uniforme de directrice, il me semblait vraiment bizarre.
« Voici le nouveau Magister, Madame. Je lui ai fait passer le test de puissance. Il a eu un résultat de 98%.
_Je sais merci, tout le monde dans toute l’école a du le sentir, lui répondit elle. » Puis elle me regarda droit dans les yeux, cela dura bien deux minutes. J’vais quelque chose sur le visage de bizarre me demandais je après qu’elle ne m’est pas lâcher du regard pendant tant de temps. Et elle s’adressa ensuite a moi.
« Comme le professeur ici présent te la expliquer et tu as du le comprendre toi-même, je suis la directrice de cette école mais avant tout aussi une Magister. Dans cette école tu apprendra comment utilisé tes pouvoirs de Magister avant tout pour te défendre. As-tu des questions ? Me demanda t-elle.
_Oui, les Magisters ont-ils tous les mêmes pouvoirs ? Lui demandais je, cette question m’intriguait beaucoup.
_Non, chacun a sa propre capacité. La mienne est de type défense, mes pouvoirs consiste juste a crée des champs d’énergie, celle du professeur derrière toi est la reconstruction. Il revient a toi de trouver ta capacité. » Avais je vraiment moi aussi des pouvoirs ?
_Si c’est cela toute ce que tu as à me demander. Peux tu aller attendre dans la cour que je discute avec le professeur. » Sur ceux je sortit de la pièce, redescendit les escaliers ce qui était pour ainsi dire moins fatiguant qu’à l’ascension. Dans la cour des élèves étaient toujours présents, j’alla m’asseoir sur un banc, j’était facilement visible sous le fait que je porter pas ce qui semblait être l’uniforme de l’école. Cela faisait maintenant 5 bonnes minutes que j’étais assit à attendre, et c’est alors que 4 filles apparurent au milieu de la cour, sûrement de la même façon dont je m’étais retrouvé ici. Elles ne s’aperçurent pas de suite de ma présence d’autres filles qui semblaient être leurs amis vinrent les saluer comme si cela faisait 1 mois qu’ils ne s’étaient pas vus.
« Alors c’est il passer quelque chose s’intéressant pendant notre absence ? demanda l’une des 4 filles.
_Non, pas vraiment, à part qu’un nouveau vient d’arriver aujourd’hui. Répondit une des autres filles. Les gars ne devaient pas aimés ces 4 filles aucun ne s’étaient approchés s’elles pourtant elles étaient loin d’êtres moches. Trois des 4 filles étaient blonde et l’autre était rousse, âgés sûrement d’une ou deux années de plus que moi.
_As t-il passer le test de puissance ? demanda la fille rousse.
_A quoi bon demander, je suis sur qu’il n’a pas dépasser les 50%, ce sont tous des faibles maintenant les nouveaux. Rigola une des 3 blondes.
_En faite, quelques uns de nous n’on pas supporter la pression, il a eu 98%. Un silence total submergea l’assemblée des filles. Je ne savait pas vraiment ce que ça voulait dire d’avoir 98 comme indice numérique de puissance, mais vu leur réaction ça n’allait pas être de tout repos pour moi.
_Où est il ? Je veux le absolument le voir. Demanda la plus grande des 3 blondes. » Une filles qui s’était joint a la conversation me pointa du doigt, super il manquait plus que ça me disais je, que vas t-il m’arriver maintenant. Elles s’avancèrent toute les 4 devant moi en arc de cercle, les autres filles avaient préféré rester en retrait ce qui me faisait encore plus me demander ce qu’elles allaient bien me faire.
« C’est toi le nouveau, me demanda l’une d’elles.
_ça m’en as tout l’air, répondis je. Le ton que j’avais employé n’avait pas l’air de leur avoir plus.
_J’aimerais savoir le nom de celui qui a eu 98% a son test de puissance, si c’est bien toi, dis le moi. M’ordonna la plus grande des 4 filles, celle qui semblait être le chef.
_……, satisfaite ? Lui demandais je.
_Non, pas totalement, si tu as eu effectivement 98% de puissance, je veux combattre contre toi. Ses trois mais furent surpris.
_Je pense que nous ne sommes pas obligé d’en arriver la, et puis étant nouveau je n’ai encore aucune idée de mes pouvoirs de Magister et que toi contraient a moi, tu dois savoir les manier. Vu comment tous les garçons dans la cours vous évites toutes les 4, je diraient que vous n’êtes pas nouvelles, ce qui en conséquent me fait penser que vous êtes a un niveau plus élevé que moi en matière de Magister.
_Tout ce discourt pour rien, aurais tu juste peur de m’affronter ?
_Non, je dis juste, que tu sais toi-même que je perdrais a cour sur contre toi, vu mon niveau actuel. »
En voyant que j’avais raison, et surtout que je refusais son défi, elle commença à s’énerver. De toute façon même si j’acceptait me je me ferais battre en quelques secondes me disais je. C’est a ce moment que je m’aperçut que le professeur était revenu, je ne savais pas depuis combien de temps il était la, mais il avait sûrement du entendre notre petite conversation.
« Je pense au contraire que tu devrais accepter. Cela te ferait un bon et premier entraînement, intervint le professeur.
_Vous voulez surtout que je me fasse tuer.
_Je te ferais remarquer qu’elle est en première année de cette école, ce qui veut dire qu’elle n’est pas très expérimentée, contrairement à ce que tu sembles croire.
_Bon, de toute façon, que je continue d’argumenter ou non, vous m’obligeriez à le faire. Donc c’est d’accord. » Mon adversaire semblait satisfaite, quelle genre de pouvoirs pouvait bien avoir cette fille me demandais je. Tout se dirigea derrière le bâtiment principale, vers ce qui ressemblait a un stade, et qui en repensant semblait plus être une arène. Les élèves allèrent s’asseoir dans les tribunes, entre temps une sonnerie avait retentie, ce qui semblait avoir attirer plus d’élève encore. Géniale, si je perd pour mon premier jour dans cette école, je devrait avoir une super renommée, me disais je en commençant a déprimer. Mon adversaire était impatiente. Bon avant que le combat ne commence, il me fallait bien réfléchir, à ce que j’avais compris les Magister utilise des pouvoirs en rapport avec l’énergie, pour les activer il fallait sûrement ce concentrer ou quelque chose comme ça me disais je. Un coup de feu retentit pour annoncer le début du match. Je regarda cette fille en face de moi, qui semblait bien évidemment bien plus entraîné que moi. Une aura d’énergie entièrement blanche apparue autour d’elle, c’est alors qu’une boule d’énergie se matérialisa devant elle, ce qui semblait être une boule commençait à changer de forme pour se transformer, en un dragon. Pour ce qui était du surnaturel je venais une nouvelle fois d’être servit.
« Je suis une Magister de typer invocation. Ne crois pas pouvoir me battre, personne n’as jamais réussit. Me disait elle en rigolant. Je me gratta la tête, c’est bien ce que je disais, je ne pouvais pas gagner, comment j’allais m’en sortir sur ce coup la. Bon cette fois que je n’avais pas un énorme monstre en face de moi, mais plus une superbe fille, mais la difficulté restait la même. Son dragon commença à me charger, vu la taille qu’il faisait  esquiver ne semblait pas être une bonne idée, enfin dans moins de 5 secondes il me rentrera dedans. Bin il me restait plus qu’a essayer le coup de la concentration, je fermis les yeux et chercha ce qu’ils appelaient l’énergie, mais je ne voyait rien je n’osait même plus ouvrir les yeux pour voir le dragon arriver. Puis une image de ce monstre qui m’avait attaquer chez moi me revint a l’esprit, si j’avait pu survivre a un monstre de cette taille, je serais bien capable de battre cette fille, et c’est la qu’au lieu de voir tout noire comme quant on ferme ses yeux, je vis tout blanc, un blanc d’une telle clarté, cette énergie m’envahit. Le dragon arrivait toujours à pleine vitesse, et me percuta, cela m’arracha la moitié de mon corps, il me manquait un bras, une jambe et une partie de mon ventre. Mais quelque chose clochait je ne sentait rien, je n’avait pas mal et puis il n’y avait pas de sang, qu’est ce que cela voulait dire. Mon corps devin tout blanc et les autres partit de mon corps le devinrent elles aussi, et comme cela avait eu lieu pour le mur de ma maison, mon corps se reconstitua a une vitesse hallucinante et en quelques seconde je me retrouvait comme ci rien ne s’était passer. Pourtant le dragon m’avait bien frappé et était maintenant derrière moi. Tout le monde dans l’arène n’en croyait pas ses yeux, ils semblaient tous surpris.
« Est-ce ça ton pouvoir ? Hmm ça à l’aire d’être un type défensif. Enfin tu dois avoir une limite, te pulvériser ne devrait pas être un réel problème, me dit a nouveau la jeune fille.
_Super, et moi qui pensait qu’après ça on aurait pu devenir amis, lui disais je de façon ironique. »
Son dragon repassa a l’attaque, mais le même chose se déroula de nouveau il m’arracha une partie d mon corps pour qu’elle se reconstitue ensuite tout seul. Au bout d’une dizaine de minutes où son dragon ne cessait de m’attaquer qui n’avait bien sur aucun effet sur moi.
« Bon que vas-tu faire maintenant, ce combat n’en finira jamais, moi non plus tu ne peut pas me battre, lui dis je.
_Tait toi, je trouverait comment te battre, en disant cela elle était déjà essoufflé. » Enfin pas assez semblait-il pour tenter encore quelque chose, elle se concentra de nouveau pour faire de nouveau faire apparaître un dragon. Les deux m’attaquèrent simultanément et cette fois mon corps se retrouva totalement en pièce, il n’en restait rien. Mais je ne sentais toujours rien, on dirait que même à partir de rien, mon pouvoir me permettait de reconstituer mon corps. Cette fois mon adversaire, était complètement a bout de souffle, utiliser deux invocations en même temps semblait l’épuiser plus qu’autre chose. Alors je me mis a marcher vers elle, me voyant approcher elle continua de m’attaquer avec ses dragons, mais me commençait a m’habituer a ce pouvoir en marchant les dragons avaient beau m’arracher le corps, je me régénérer de plus en plus vite et sans m’arrêter d’avancer. Je m’arrêtai à un mètre d’elle, elle ne tenait pratiquement plus debout alors que moi j’étais en pleine forme. Je n’avais encore reçu aucun dégât.
« Voila de quoi est capable un type défensif comme tu dis, lui balançais je a la figure. » Les traits sur son visage montraient qu’elle s’énervait. La victoire était elle si importante pour qu’elle en arrive a s’épuiser autant pour gagner, pendant quelques seconde je pensais que je pourrais peut être la laisser gagner. Pour moi de gagner ne m’avancer a rien. Une nouvelle fois ses dragons revinrent a la charge, mais contre toute attente même de ma part, ce fut comme un réflexe, je mis ma mais en avant et bloqua un des dragon qui arrivait vers moi, je le bloqua avec une seule main, sûrement le fait qu’elle devait être épuiser, le niveau de ses invocations avaient baissés. Sous l’effet du choc entre ma main et le dragon, celui-ci disparut en fumer. Je venais de tourner le dos a mon adversaire, une chose évidente a ne jamais faire, elle courut vers moi et m’envoya un énorme coup de point dans la figure, celui-ci eu son effet, le coup me fit vaciller, il semblait que mon pouvoir me protégeait que contre les attaques mortel, elle continua de m’enchaîner de coups, complètement sonné je ne me défendais pas.
« Oui, c’est ce que je disais, c’est tout ce que peut faire un type défensif », redisait elle, complètement essoufflé mais souriante. Je me trouvais maintenant a terre contre le mur de l’arène, les spectateurs semblaient enfin portait de l’intérêt au match. Le seul moyen de l’arrêter était de la frapper elle aussi, me semblais je, mais l’envie ne m’en prenais pas, alors tout ce que je pouvais faire été d’encaisser les coup en réfléchissant à la meilleur façon de me sortir de là. Enfin la réponse m’apparus toute seule, l’énergie qui me permettais de reconstituer mon corps après une blessure mortelle devait bien venir de quelque part, si cela était vraiment mon pouvoir je devrait bien être capable d’y faire appel par ma seule volonté, en pensant à cela je fermis les yeux et me concentra quelques secondes, me voyant fermer les yeux mon adversaire ne s’arrêta pas pour autant de me frapper même si elle était encore plus essoufflée, elle ne s’arrêtait pas. Alors de nouveau je fit émaner de l’énergie de mon corps, je rouvrit les yeux, je pouvait en constater les effets, elle continuer de me frapper mais a présent je ne sentait plus rien, c’était comme ci l’énergie autour de moi me protégeait. A présent c’était finit elle ne pouvait plus rien faire contre moi, elle s’en rendît compte et arrêta ses coups à présent inutiles. Elle baissa la tête pour que je ne puisse plus voir son visage, « Depuis tout petite je m’entraîne dure en temps que Magister, et il manquerait plus que je me fasse battre par un gars qui viens juste de découvrir ses pouvoirs. » dit elle a haute voix. On pouvait très bien voir qu’elle était en colère.             


La seconde dont le titre est Vox:

Tout commença au moment où il s’attendait à ce que rien ne commence. Sewa se réveilla brutalement, pour la énième fois un sort d’eau lui avait été jeté sur la tête. Tranquillement il sortit de son lit, jeta un œil au lit de ses camarades de chambres qui étaient déjà partit, il regarda sa montre. Il était en retard ce qui expliquait le sort d’eau pour le réveillait et l’absence de ses camarades. Sewa entra dans la petite salle de bain réserver a leur chambre, il se sécha les cheveux, se brossa  les dents et partit sans se coiffer comme toujours. Se trouvant en bas des escaliers donnant accès aux chambre, il regarda a droite le réfectoire était déjà fermer, une nouvelle fois il ne pourrait pas prendre de petit déjeuner. Sewa se mit en route il sortit du bâtiment de l’internat et commença a marcher en direction du lycée qui ne se trouvait qu’a 1km devant lui. Un chemin direct relier l’internant au lycée, bordé de grand arbres et de buissons, Sewa ne se pressait pas et marchait a une allure normal, sa montre indiquait 8h57, il ne lui restait que 3 minute, cela ne l’inquiétait pas du tout. Arrivée dans la cour du lycée il regarda sa montre elle indiquait 8h02, les élèves étaient déjà montés en cour, la cour était déserte. Sewa rentra dans le bâtiment centrale, le hall y était tout aussi désert que la cour personne aux alentour n’était présent, il emprunta les escaliers en face de lui, monta les marches sans se presser même en sachant qu’il était déjà en retard.
« Quitte a être en retard autant l’être jusqu’au bout » se disait il toujours. Pour Sewa ce lycée de magie n’avait plus rien a lui apprendre et en plus de cela dés le matin il avait cour d’histoire, n’étant pas du tout sa matière favorite cela lui faisait encore plus une raison d’arriver en retard. Sewa s’immobilisa devant la salle de cour, il savait que le professeur allait encore lui reprocher son retard, il ouvrit quand même la porte :
« C’est alors que les dirigeant de notre pays firent appellent aux … Au mais qui voila, le retardataire habituel, monsieur Bagphi Sewa. Je suppose qu comme d’habitude vous n’avez pas d’excuse valable pour votre retard. Comme aujourd’hui je suis assez de bonne humeur, je ne vais rien dire alors aller vous asseoir a votre place en vitesse et que l’on ne vous entende plus. »
Sewa s’exécuta, il marcha entre les tables de ses camarades qui lui lançaient des regards de mépris, il ne s’arrêta pas et alla s’asseoir à sa place tout au fond de la salle. Sewa n’aimait pas être en contact avec d’autres personnes, être seul ne le gênait pas le loin du monde. Quand il eut finit de s’installer, le professeur voulut reprendre sa lecture quand tout à coup de l’eau se matérialisa au dessus de la tête de Sewa et lui tomba en plein dessus, tout le monde éclata de rire, le professeur se retint de rire lui aussi. Sewa resta calme il pouvait savoir a n’importe quel moment qui avait fait cette plaisanterie, mais Sewa n’en fut rien, il sortit une serviette de son sac et s’essuya la tête. Le professeur pu reprendre sa lecture.
« Je disais donc,  quant aux raisons des lourdes pertes du aux sorciers ennemis qui ne semblaient avoir aucunes faiblesses, notre magie inefficaces les dirigeant décidèrent de faire appelle aux seule capable de nous aider les Vox.
Sewa fit mine de ne pas être intéressé, il était un Vox.
Je pence que tous le monde ici sais ce qu’est un Vox, je le répète pour les ignorants, les Vox sont des invocateur de créatures magiques très puissantes, grâce à eux nous avons réussit a empêcher l’invasion du pays voisin.
_Monsieur, existe-t-il encore des Vox maintenant ? demanda un élève intéressé. Cette fois Sewa attira plus son attention sur la conversation.
_Oui, mais très peut, on raconte qu’il en existe plus qua peine une centaines sur toute la planète. La cause de la disparition de la majorité des Vox reste encore inconnue. Répondu le professeur.
_Est ce possible qu’il y en ait un dans cette école ? demanda une autre élève intéressé.
_Oui, c’est possible. Continua t-il a répondre, content que des élèves s’intéressent enfin a son cour.


_Pourtant ce ne sont pas des magiciens, n’est ce pas ? Continua l’élève.
_Oui, mais les Vox disposent quand même d’énergie, même si ils ne peuvent pas vraiment utiliser de magie. Bon on va s’arrêter la pour les questions ranger vos…
_De toute façon tant mieux que ces Vox n’existent presque plus, à l’époque on avait peut être besoin d’eux parce les magiciens étaient encore faibles ils venaient a peine de découvrirent la magie. Mais maintenant ces Vox ne valent plus rien, nous les magiciens somme les plus puissant maintenant, ils invoquent des créatures puissantes, et alors il suffit de les détruirent et ces Vox ne seront plus rien. Hurla un élève. »
L’élève qui venait de faire se discourt attirant l’attention de toute la classe s’appelait
Passin Niran, expert en magie du feu, appartenant à une riche famille connut dans tout les pays du continent nord. Le professeur ne prêta pas vraiment attention à ces paroles, il continua son cours. Et Sewa pu a nouveau ne rien écouter et attendre gentiment que la sonnerie retentisse. Sewa regarda sa montre, 2, 1 et 0 la sonnerie se fit entendre et tous le monde sortit en vitesse, quand à Sewa il prit tous son temps, descendit les escaliers, se rendit dans la cour et chercha un banc à l’écart des autres élèves pour y passer la récréation. Enfin trouver il y alla s’asseoir, il posa son sac et se mit a repenser a ce qu’il était un Vox, un être capable d’invoquer des créatures magique selon son professeur, Sewa ne considérait pas ses invocations comme des créatures mais comme des personnes a part entière. Personne dans le lycée ne savait qu’il était un Vox, et vu la réaction des élèves vus a vis de ce qu’il était comme en avait fait la démonstration Niran un peu plutôt valait mieux que ça reste secret.
Sewa avait 17 ans il lui restait plus que 5 mois a attendre pour être majeur et pouvoir quitter ce lycée, pour tous les magiciens l’apprentissage de la magie était obligatoire jusqu’à 18 ans.


Sans qu’il sans rende compte une fille vint s’asseoir à côté de lui, comme elle ne disait rien Sewa n’y prêta pas attention, déjà qu’il n’aimait pas être en contact avec d’autre personnes le fait que ça soir une fille assit à côté de lui le rendait encore plus nerveux. C’est alors qu’elle engagea la conversation :
« Excuse moi, je ne voudrais pas te déranger, je m’appelle Maï, Cazer Mai je suis nouvelle dans ce lycée je viens d’emménager dans cette ville, es que tu pourrais m’aider ?
Sewa n’avait aucune raison de refuser de lui venir en aide, en plus de ça cette fille était très mignonne, elle semblait être de son âge, habillé d’un haut orange et d’un gin noire elle avait de long cheveux brun et un visage magnifique. Elle continuait de lui sourire en attendant sa réponse.
_ Moi c’est Sewa, Bagphi Sewa, dit moi dans quelle classe tu es, ça sera plus facile pour que je t’aide. A son tour il lui sourit.
_ Dans la première classe de dernière année, c’est tout ce que je sais. Répondit elle.
_Bon bin on est dans la même classe, a la sonnerie tu n’auras qu’a me suivre en cours et notre professera t’aideras ensuite. »
Pendant que Sewa parlait Maï s’était approché discrètement de lui.
« Merci c’est très gentil de …
_Oh ! Sewa, t’as encore louper les cours de pratique de la magie hier. » Niran et 5 de ses copains venaient d’arriver.
« Tu sais très bien que j’ai …
_Oui, je sais, t’as une dispense du directeur. Mais tu voit moi et les autres de la classe, après 5 ans on commence a ce dire qu’en faite t’es pas un magicien et c’est pourquoi t’assiste pas au cours de pratique parce que t’as tout simplement aucun pouvoir. »
Sewa ne savait pas quoi lui répondre, puisque qu’il venait de dire était la stricte vérité. Etant un Vox.




Un des copains de Niran s’avança, Sewa le reconnut mais ne se souvenait plus de son nom.
« Mais regarde Niran, ce ne serait pas une nouvelle dans notre chère bon vieux lycée.
_Exact, mais dit donc Sewa tu comptait la garder pour toi tout seul, » répondit Niran en éclatant de rire suivit de ses autres sois disant amis.
Niran attrapa le bras de Maï :
« Aller viens ma belle, ne reste pas avec un abrutit pareil, je vais te faire visiter le lycée.
Maï se débattait, Sewa voulait l’aider mais il ne pouvait pas faire grand-chose sans révéler qui il était vraiment. Maï réussi à se libérer de l’étreinte de Niran en le poussant.
« Je ne n’ai pas besoin de ton aide, Sewa m’a déjà apporté la sienne. »  Niran rouge de colère frappa Maï au visage et lui attrapa de nouveau le bras. Cette fois Sewa se leva, Niran disparut avec Maï dans des flammes pour réapparaître au milieu de la cour pour avoir comme ça n’attention de tout le monde. Sewa continuait d’avancer lentement, Maï ne le lâchait pas du regard.
« Qu’est ce que tu vas faire Sewa ? Vas-tu enfin nous faire voir ce que tu sais faire ? » Cria Niran. Sewa s’arrêta la distance était suffisante. Tout aller changer à partir de maintenant.






D’un seul coup Maï disparut d’a côté de Niran et réapparut derrière Sewa. C’était déjà finit Niran ne pouvait plus bouger, personne ne les voyaient mais Niran les sentaient très bien, 5 lames, une sur son coup, deux autre sur ses bras et encore deux autres sur ses jambes, il savait très bien que s’il tentait un seul mouvement il était mort. Sewa fit alors demi tour, et sans un mort passa à côté de Maï et retourna s’asseoir sur le banc. La sensation des lames disparut alors du corps de Niran celui-ci ne savait expliquer ce qui venait de se passer, ce qu’il savait en revanche c’est qu’il était dans une colère noire, il n’avait toujours pas pu prouver que Sewa n’était pas un magicien, et il venait de se ridiculiser devant tout le monde en se faisant reprendre cette fille en quelque seconde. Enerver il envoya deux énormes boules de feu en direction de Sewa assit sur le banc. Sewa leva la tête, il n’eu pas le temps d’intervenir que Maï s’en chargea, elle se plaça entre les deux boule de feu et Sewa et avant qu’elles ne la touche, celles-ci furent annihiler en une fraction de seconde, Maï était une magicienne qui pouvait annuler m’importe quelle magie. Avant que cela n’aille plus loin la sonnerie retentit de nouveau.




En montant l’escalier pour se rendre en cour, Sewa faisait tout pour éviter de croiser Maï. Une fois en classe, le professeur présenta Maï à toute la classe, les autres élèves n’avaient pas l’aire enchanter de sa venue. Niran lui ne disait pas un mot. Le professeur indique la place de Maï, elle devait s’asseoir juste à côté de Sewa, il n’avait pas réagit, il reste silencieux tout le long du cour. 5 minutes avant que le cour ne se termine, le professeur interpella les élèves :
« N’oubliez pas que demain, l’examen de pratique de la magie commence. Cette année l’examen sera un combat dans l’arène, vous devrez prouver qu’avec vos pouvoirs vous êtes apte à vous battre et à vous défendre en cas d’attaque. Votre adversaire sera définit aléatoirement et bien évidemment et examen est obligatoire pour tout le monde. Sur ceux vous pouvez ranger vos affaires et sortir, ça ne vas pas tarder a sonner. » En entendant cette nouvelle certain élèves discutait déjà entre eux, Niran jetais un regard de tueur dans la direction de Sewa. Maï l’avait remarqué mais Sewa ne semblait pas s’en soucier, il se disait que simplement Niran espérait se retrouver contre lui. Sewa rangea ses affaires et sortit de classe, les cours pour ce matin étaient terminés, il se rendit dans la coure et s’assit sur le même banc qu’a la dernière récréation, il aurait qu’a patienter deux heures avant l’heure du repas comme il le faisait d’habitude. 5 minutes plus tard tous le monde était rentrer dans leurs classe et ses camarades de classe ne restait jamais dans la cour a cette heure ci, il pouvait enfin être au calme sans se soucier de rien.


Mais Maï vin interrompre sa tranquillité, elle s’assit sur le banc juste a côté de Sewa, ils se touchaient presque, Sewa n’osait rien dire être aussi près d’une fille n’était pas dans ses habitudes. Maï entama la conversation :
« Je n’ai pas pu te remercier tout à l’heure de m’avoir sauvé.
_Ce n’est rien, ne t’en fais pas pour ça. Le silence retomba.
Euh, je n’avais jamais vus le type de sort que tu as utilisé tout à l’heure, c’était quoi ? Maï regarda fixement Sewa en lui posant cette question comme si elle s’attendait à une réponse qui sorte de l’ordinaire. Sewa en regardant à son tour Maï, se disait qu’elle était vraiment très belle, il pensait surtout  a lui révéler le faite d’être un Vox, il se demandait ce qu’elle penserait de lui après, est ce qu’elle serait effrayé par lui, tout cela tournait dans la tête de Sewa. Maï attendait une réponse, elle ne semblait pas impatiente, mais au contraire attendait patiemment qu’il lui réponde.
Sewa se dit alors qu’il allait courir le risque de se trouver une nouvelle fois seul, mais se dit en même temps que cela était aussi une chance qu’il ne soit plus jamais seul et qu’il puisse se rapprocher de Maï. Alors il se décida à tout lui révéler sur lui :
« Ce que je vais te dire, je ne l’ai jamais révélé à personne, il se pourrait qu’après l’avoir entendu tu ne me regarderais plus de la même façon. Tu veux quand même savoir ?
Maï réfléchit, ce qui Sewa allait lui dire était-ce vraiment ci important que ça, qu’il faille qu’il prenne un air si sérieux. Si c’était vrai qu’il ne l’a jamais révéler n’a personne. Elle se dit que la moindre des choses était de l’écouter et d’aviser ensuite. Maï hocha donc simplement la tête pour lui répondre.
_Très bien,  il prit une grande inspiration. Je ne suis pas un magicien, ce qui t’a transporté derrière moi et qui empêchait Niran de bouger était mes invocations.
_Invocations, tu veux dire que est un Vox ? Sewa ne répondit pas de suite.
_Oui, j’en suis un. Dit il en baissant la tête.
_Alors c’était ça que tu avais du mal à me dire. Le fait que tu sois un Vox. Maï éclata de rire.
Tu n’avais pas besoin de prendre cet air si sérieux, j’ai cru que c’était quelque chose de bien plus grave. Sewa était sous le choc, elle rigolait au faite qu’il soit un Vox, elle n’était en aucune façon effrayée.
_Depuis tout petit je dois garder ce secret, je ne sais pas si tu est au courant, mais les Vox sont très loin d’être en bonne entente avec les magiciens. Toute ma famille est morte pour protégé le faite que je sois un Vox, alors si tu pouvais arrêter di rire comme cela.
En entendant ça Maï s’arrêta immédiatement, et s’en voulut d’avoir réagit comme cela.
_Je suis désolé, je savais que les Vox n’étaient pas appréciés, d’ailleurs c’est la première fois que j’en rencontre un. Enfin je peux te comprendre aussi, je suis un mage annihilateur, dans tous les magiciens c’est les moins apprécié. On va dire que je peux un peu te comprendre. » Elle lui adressa un grand sourire, Sewa en rougit immédiatement il détourna son regard pour pas qu’elle s’en aperçoive. Maï s’était levé, elle semblait plutôt joyeuse.
« Dis, on est seul la tout les deux. » Maï commença a s’approcher de Sewa, de se r’approcher de plus en plus de son visage, Sewa ne pouvait s’empêcher de rougir. A 2 centimètre de ses lèves elle s’arrêta et lui demanda :
« Es ce que tu pourrais me montrer une de tes invocations ? Sewa baissa la tête il ne s’attendait pas à une question de ce genre.
Quoi ça ne vas pas ? demanda t-elle. Sewa se leva.
_Non, non, rien tout vas bien. Bon comme il n’y a personne, je veux bien. »
Maï était impatiente de savoir quel genre de créatures Sewa pouvait faire apparaître.


C’est alors qu’a côté de Sewa, une forme commença a se matérialisé, de plus en plus ses formes étaient discernables. Maï pu enfin reconnaître ce que c’était, une femme. Une femme ayant un look de samouraï et elle porter un grand katana. Maï la trouvait très ravissante, c’était donc cela que Sewa pouvait invoquer, elle savait que chaque Vox avait son type d’invocation, mais elle ne savait pas qu’ils pouvaient invoquer des humains.
« Voici, Rya. Mes invocations sont des Nyra. Ce sont d’ancien samouraï doté chacune de pouvoir. Rya a le pouvoir de détecter l’énergie magique sur de très longue distance. Rya prit alors la parole.
_Master, est ce une bonne idée de lui révéler qui vous êtes un vox ? Jusqu'à présent vous aviez prit le soin de ne le révéler a personne.
_Oh, elle parle ! Cria Maï surprise.
_ Bien sur qu’elle parle, a vrai dire pas beaucoup de Vox ont d’invocations a forme humaine. Bon et pour te répondre Rya, je pence que j’ai fait le bon choix en le révélant a Maï. Répondit Sewa.
_Pour moi ça ne me pose pas de problème, mais les autres seront elle aussi d’accord ? demanda perplexe Rya.
_Les autres n’ont pas grand-chose à dire, c’est moi qui décide. En disant cela Sewa avait un peu hausser le tond. Rya se prosterna.
_Oui, Master, veuillez pardonner mon impolitesse. Rya semblait vraiment désolé, Sewa lui adressa un grand sourire.
_Ce n’est pas grave.
Maï se rapprocha de Sewa.
_Est ce elle qui ma déplacer derrière toi aussi vite ?
_Non, ça c’était Mell. Bon si cela ne te gène pas, je vais faire disparaître Rya.
_Ah, d’accord.
Rya toujours prosterner disparut sans un bruit.



La troisièmeet dernière, le titre est Marque de Sorcière, je l'ai également écrite a la première personne:


Aujourd’hui sera-t-il comme un autre jour ?
Déjà leur de se lever, je me levas de mon lit en essayant d’émerger de mon sommeil mériter. Je me rendis dans la cuisine où mon petit déjeuner est déjà prêt. Ma mère commençait à travailler très tôt le matin, elle me préparait toujours mon petit déjeuner avant de partir. Ce matin la, je n’avais pas vraiment faim, je remonta donc a l’étage et me rendis a la salle de bain, je me déshabilla et sauta dans la douche, je faisait couler l’eau chaude qui mettait toujours du temps a venir, enfin me réveillant une heure avant les cours, j’avais tout mon temps. Une fois ma douche prise, je me mettais les cheveux en ordre, je n’étais pas une fille qui mettait trois heures pour se préparer. Chaque jour en me regardant dans le miroir je remarquait toujours la marque sur mon front, un petit cercle traverser par trois lignes, cette marque me valait d’être la personne la moins fréquentable du lycée, sois disant ce serais une marque de naissance, enfin bref je n’y faisais pas vraiment attention, les autres personnes y faisaient beaucoup plus attention que moi. C’était leur de partir. Et comme chaque matin je me demandais encore cette journée sera-t-elle comme une autre ? Une journée de cauchemar. Chez moi, ma vie semblait bien paisible mais le pire commençait au lycée.
Me voila arriver au lycée, dés que les autres élèves se rendirent compte de ma présence, ils s’écartèrent tous comme si j’étais la peste en personne. Je n’y fis pas attention et je continua mon chemin, j’étais encore arrivée trop tôt aujourd’hui il restait quinze minute avant que ça sonne, j’allais devoir encore supporter leurs regards sur moi. C’est alors que le pire commença :
« Au mais regarder qui voila, ce n’est pas notre petite sorcière adorée ?
_Mais tu as raison Jason, c’est bien elle. Aujourd’hui je pence que nous devrions la faire brûler. Quand pensez vous tous le monde ? Des cris d’acclamations se firent entendre, tout le monde était bien évidemment de leur coter.
_Tom, je vois que tu as toujours d’aussi bonnes idées. » Tom et Jason, chaque jour je vis l’enfer au lycée par leur faute.
« Bin alors, gentille sorcière, tu ne dis rien, nous allons tout de même te brûler, tu n’as vraiment rien a dire pour ta défense. Même si la marque sur ton front nous en dis déjà beaucoup. » Il écarta ses bras et tout les autres élèves s’écrièrent. « Sorcière. » Je faisais mine de ne pas les écouter, mais les entendre dire ça sur moi, me faisait quant même énormément de mâle. Les professeurs de ce lycée n’on jamais rien fait pour m’aider, sûrement pensent ils eux aussi que je suis une sorcière. Si j’étais une sorcière, il y aurait longtemps que je leur aurais fait regretter tous ce qu’ils m’ont fais subir toute ces année. Malheureusement il semblait que je ne sois qu’une simple humaine. Enfin a notre époque les gens sont tellement intelligent que simplement en voyant une étrange marque sur quelqu’un, ils pensaient au pire que j’étais une sorcière. Même quand j’étais malade, mon docteur ne voulait pas me toucher. Et c’est la que tout commença a basculer, 5 élèves m’attrapèrent par derrière pour que je ne puisse m’enfuir. Pendant ce temps d’autres élèves apportaient du bois et commencer à faire un feu au milieu de la cour, même les professeurs regardaient sans bouger pour autant. Allais-je vraiment finir brûler aujourd’hui, et la je me surprise a sourire. Tout le monde le remarqua. Jason me demanda :
« Qu’est ce qui te fais sourire, alors que tu vas mourir ? Ne pence même pas que quelqu’un viendra te sauver, personne ne bougera le petit doigt pour toi.
_Ce qui me fait rire, c’est tout simplement que je me disais que finalement aujourd’hui ne serais vraiment pas une journée comme une autre. » Et je continua de rigoler en regardant le feu qui commence a grandir devant mes yeux au fur et a mesure que les élèves apporte du bois. Je me demandait si leurs conscience leur parlait a cet instant, ils vont quand même tuer quelqu’un, peut être pensaient ils que Tom et Jason n’étaient pas sérieux et que ce ne fut qu’une blague par mis tant d’autre qu’ils m’avaient déjà fait.
Me voir sourire commença à énerver sérieusement Jason. Tom lui restait indifférent et semblait être presser d’en finir avec moi.




Une fois qu’ils jugèrent que le feu était suffisamment grand, les élèves qui me tenait commencèrent à me rapprocher du feu, je sentais de plus en plus la chaleur des flammes sur mon corps. Des larmes commencèrent à couler sur mon visage, si cela continuait j’allais vraiment mourir. Mais je me rendis compte de quelque chose et cette fois au lieu de simplement sourire j’éclatai littéralement de rire. Je parlai assez fort pour que tout le monde m’entende :
« Bande d’imbécile, vous n’avez rien remarqué ? Est-ce vraiment comme ça que l’on fait brûler une sorcière. Normalement on dois l’attacher et mettre le feu autour, non ?
Tout le monde se tue et le silence régna. Tom prit alors la parole :
_Bin on va faire ça a notre manière, jeter la simplement dans les flammes, cela revient au même elle finira brûler. » Le silence disparût et des cries de joie apparurent. Je fis disparaître le sourire de mon visage, je me mis de nouveau a pleurer, personne ne vas m’aider, qu’est ce que j’espérait, ils croient tous que je suis une sorcière personne ne me sauveras. Et voilà j’étais juste a coter des flammes, Jason fit un signe de main qui fit tairent tout le monde. Et d’un autre signe de main il ordonna a ceux qui me tenait de me jeter dans les flammes. Tout se déroula alors au ralentit, je me mis a crier « a l’aide », mais personne ne sembla bouger. Et c’est alors que l’impensable se produit. Une femme apparut juste devant moi, mis ses bras en avant pour me tenir les épaules et m’empêcher de tomber dans les flammes. Tout le monde assistait a la scène mais personne ne parlait, une fois qu’on s’était écarter du feu, cette mystérieuse femme allongea son bras en direction des flammes, elle ouvrit sa main et une énorme boule d’eau se forma dans sa main, elle la jeta sur le feu qu’il s’éteignît instantanément. Je ne disais rien, je ne savais que dire, comment cela était ce possible, tout d’abord cette femme sortit de nulle part pour me sauver et ensuite éteindre le feu avec une boule d’eau. Elle était vêtue entièrement de noire, ses cheveux et la moitié de son visage cacher par une grande capuche, ça ne pouvait pas être une sorcière, elles n’existaient pas. C’est alors qu’elle découvrit son visage, et elle me regarda en m’adressant un grand sourire, cette femme je semblais vraiment la connaître. Mais oui !
« Hein ! Maman ? C’est bien toi ?
_Coucou chéri, on dirait que je suis arriver a temps.
_Mais comment est ce possible ?
C’était bien ma mère, qu’est ce que tout cela voulait dire.
Comment est tu arriver jusque ici.
_Bin en utilisant un sort de transport bien évidemment. Toutes les grandes sorcières peuvent faire cela. » Ce fut le coup de grâce en entendant cela, je tomba dans les pommes.


En me réveillant j’étais allongée sur un canapé, ma mère était assise sur une chaise juste à côté de moi.
« Tya,  tu te sent mieux ?
_Oui, ça va. »  Je jeta un rapide coup d’œil autour de moi, je ne reconnut pas l’endroit. C’était une grande pièce, au milieu y était placer un placer un grand bureau, c’était très éclairé a l’aide de grandes fenêtres.
Où sommes nous ? Et comment sommes nous arriver jusqu’ici ? Demandais je alors a ma mère.
_Après que tu te sois évanouit, je nous ai transporté ici. Cet endroit est mon bureau de travail. Nous sommes à la compagnie L’ombre divine, c’est une compagnie de sorcière.
Ma mère me regarda alors tristement.
Il est temps qu’on parle. Je vais être directe, tues une Sorcière. Désolé de te l’avoir caché. Je pensais qu’en ne te disant rien, tu pourrais sûrement vivre une vie normal et paisible.
_Tu vois la marque que j’ai sur le front, c’est ça qui a fait que ça n’a pas fonctionner je pence.
_Oui, je sais, mais je ne pouvais tout de même pas caché la marque comme quoi tu es une sorcière, ce serait renier ce que nous sommes.
_Et toi alors je ne vois pas ta marque. Où est elle ?
Ma mère enleva un de ses gants.
_Je ne sais pas si tu as remarquer je porte toujours des gants. En voila la raison.
La même marque que sur mon front y était présent sur le dos de sa main, un cercle barré de trois lignes.
_Et est ce que ? Comment dire, je peux utiliser la magie moi aussi ?
_Bien sur, me répondis ma mère toute souriante. Si tu le veux bien sur, tu pourras apprendre tout ce que tu veux savoir sur la magie. Tu peux commencer quand tu veux.
_Mais pour l’école comment je vais faire. Demandais-je inquiète de ce qui s’étais passer.
_Euh, oui, en parlant de l’école. Après avoir utilisé la magie devant des mortels, je ne pouvais pas laisser les choses telles qu’elles étaient. J’ai donc effacer la mémoire de tout le monde, jusqu'à leur faire oublier notre existence.
_Ah, je vois.
Entendre ça me rendait a la fois triste et a la fois heureuse de pouvoir commencer une nouvelle vie loin des persécutions que je subissais chaque jour. Bin finalement ils avaient raison, je suis bien une sorcière. A cet instant je pensais que maintenant, il ne me restait plus qu’à réussir dans cette voix, d’être une sorcière.
_Tya, est ce que tu m’en veux ?
_Non, Maman bien sur que non, si tu n’étais pas intervenu je serais probablement morte a leur qu’il est.
Ma mère me prit alors dans ses bras.
Je suis content que tu aille bien et que tu ne m’en veux pas. Parce que je t’aime, tu es la personne la plus importante pour moi.
_Je sais maman, je t’aime aussi très fort, lui dis je en souriant. »




Au bout de quelques minutes à rester enlacer l’une à l’autre, ma mère me lâcha.
« Si tu vas mieux, c’est très bien. Mais je suis désolé j’ai du travail je vais devoir te laisser.
_Ah ! Oui je comprends.
_Je dois encore travailler jusqu'à 19h. Quelqu’un va venir te chercher, pour s’occuper de toi en attendant. Cette personne pourra commencer à t’apprendre la magie si tu le veux toujours.
Je me levai d’un bond, en entendant que j’allais vraiment pouvoir faire de la magie, tout le monde rêve de pouvoir en faire. »
Ma mère alla s’asseoir sur le fauteuil derrière le bureau. Elle prit une inspiration et dit a haute voix « Mifari »,  juste après en face du bureau, une femme apparut habillé également de noire, elle avait une longue chevelure brune bouclée, et en souriant elle demanda :
« Vous m’avez demander madame la présidente ?
_Oui, Mifari. Ma mère me montra de la main. Voici ma fille Tya. Pour des raisons personnels j’ai du l’extirper du monde des mortels.
Elle me regarda en souriant.
_Oh alors c’est elle votre fille, depuis le temps que vous nous en parler. Elle est très mignonne.
Du coup vous avez du tout lui révéler a propos des sorcières.
_Oui, c’est vrai. Enfin bref, j’ai encore beaucoup de travail, si tu peux t’occuper d’elle pour moi le reste de la journée, je t’en serais reconnaissante.
_Bien sur Madame la Présidente, il n’y a aucun problème. Ais je la permission de répondre a ces questions que la magie et les sorcières.
_Oui, vous pouvez. »
Ma mère me regarda alors, Mifari est une excellente sorcière qui travail depuis longtemps pour moi. Tu resteras avec elle aujourd’hui. Nous discuterons plus ne détails ce soir. Je me leva et me dirigea vers Mifari, cette femme est vraiment magnifique.
Mifari et moi-même, nous dirigeâmes vers la sortie, quand :
« A j’oublier, Mifari, si tu pouvais aider Tya, elle voudrais commencer à devenir une vrai sorcière en apprenant la magie.
_Bien entendu, je m’en charge. »
Sur ceux nous quittâmes la pièce, et on se retrouva dans un long couloir dont il ne semblait pas y avoir de plafond.
« C’est la première fois que tu viens ici ? Me demanda Mifari. » C’est vrai comme ma mère ne m’en avait jamais parler, c’étais effectivement la première fois que je mettais les pieds ici.
« Oui », répondis je simplement.
Pendant que nous continuions d’avancer elle continuait de m’en dire plus sur l’endroit où je me trouvais.
« Nous sommes dans le bâtiment principal de la compagnie que ta mère a crée, il y a de cela 15 ans.
_Quelle genre de compagnie est-ce, j’ai compris qu’il n’y avait que des sorcières qui y travaillaient, mais quel genre de travail faite vous ? » Ma question sembla direct mais pas étrange pour Mifari. Elle y répondit directement.
« On s’occupe de différent travail, comme exterminé des créatures maléfiques, faire enfermé les mauvais sorciers ou sorcières, pour résumé nous recevons des requêtes de gens, nous effectuons ces requêtes et ces comme cela que nous sommes payés. Est-ce que ta réponse ta un peu plus éclairé sur les activités de la compagnie ? 
_Oui, merci. Mais concernant les requêtes, j’aimerais savoir il y en a qui sont plus dangereuse que d’autre, est ce que toute sorcière peut accepter n’importe qu’elle requête.
_Oh bien sur que non ! Il y a certain niveau pour chaque requête qui correspond à l’expérience et la puissance du sorcier ou de la sorcière. » Après avoir traversé le long couloir, nous sommes sortis dans une grande coure. Pleins de sorcières y étaient présentes, il y avait aussi des sorciers. Ils semblaient tous attendre quelqu’un.
« Est-ce que toute ces personnes sont des sorciers et des sorcières ? Demandais je a Mifari.
_Oui, bien entendus. Répondit elle. » En s’apercevant de notre présence, tous se tournèrent dans notre direction.
« Que veulent ils ? » Demandais je une nouvelle fois a Mifari. Derrière nous des sorciers arrivèrent, ils devaient être a peu prêt âgé du même âge que Mifari. Elle en salua quelque un. Les Sorciers se dirigèrent vers le milieu de la cour. Ils choisirent chacun 5 sorciers et sorcières.
Mifari se dirigea vers un dé grand sorcier qu’elle avait précédemment salué. Elle se retourna :
« Viens avec moi, je vais te présenter au professeur Deltina. »
Je la suivit donc et en marchant je lui demanda :
« Vous avez dit qu’il été professeur ?
_Oui, Le professeur Deltina enseigne la magie aux jeunes sorciers et sorcières qui veulent rejoindre la compagnie. Il pourra commencer à t’apprendre les bases de la magie.
_D’accord, répondis je simplement. Entendre le mot professeur m’avait repensé à mon lycée. Où les professeur n’était pas ce qu’on pouvait appelés des personnes attentionné en tout cas me concernant ils ne l’étaient pas. Mais ici cela semblait différent, plus on se rapprocher de ce fameux professeur Deltina, il semblait dégager une aura de confiance, je le voyait discuter avec ses élèves et sourire avec eux.


Une fois prêt de lui, Mifari attendu que les autres professeurs furent partis avec leurs élèves pour engager la conversation avec le professeur Deltina.
Celui-ci vint dans notre direction :
« Oh  Mifari ! Je n’avais pas osé te demander tout à l’heure mais qui est donc cette jeune femme qui t’accompagne.
C’était la première fois qu’on me traita de femme, sur l’instant j’en rougis. Il le remarqua et me souris chaleureusement.
_C’est la fille de la présidente. Elle s’appelle Tya. Répondit Mifari.
_Ah ! Comme ça c’est la fille de la présidente. Bon et sans indiscrétion, que fait la fille de la présidente ici.
_Je suis chargée de resté avec elle aujourd’hui parce que la présidente ayant beaucoup de travail, elle ne peut pas s’en occuper.
_Ah ! Je comprends. C’est vrai que les attaques de bandits ne font qu’augmenter dans la région. Derrière le professeur, ses cinq élèves commencer à s’agiter.
Sur ceux je dois vous laisser j’ai un cour a donner.
_Oui, c’est aussi pour cela que nous sommes ici, Tya souhaiterai commencer à apprendre la magie, et j’ai pensé à vous pour lui apprendre les bases.
_Comment ! Il était très surpris. Il me regarda droit dans les yeux. A ton âge tu connais rien à la magie ? Ce n’est pas possible.
_Non, je ne connais rien à la magie. C’est aujourd’hui que j’ai appris que j’étais une sorcière et que la même occasion ma mère en était une. Alors oui, je n’y connais rien. Répondis je très timidement. Le professeur semblait confus. Il se tourna vers Mifari.
_Comment ça, elle viens d’apprendre qu’elle était une sorcière.
_C’est a dire que la présidente préféré la laisser vivre dans le monde des humains pour qu’elle est une vie normal non lier a la magie.
_Hmm d’accord. Il reprit son air souriant. Et se tourna de nouveau vers moi.
C’est bon tu peut assister a mon cour. »
Tout trois nous nous dirigeâmes vers les cinq élèves. Ils n’arrêtaient pas de me fixer, ils se demandaient sûrement qui j’étais. Le professeur Deltina prit alors la parole :
« Bon exceptionnellement aujourd’hui nous allons faire le cour ici dans la coure.
_Je ne voudrais pas déranger, je vais aller me mettre à l’écart. Monsieur Deltina, je vous laisse prendre soin de Tya. »
Mifari s’éloigna et alla s’asseoir sur un banc un peu plus loin. Le professeur hocha seulement la tête pour acquiescer.  Un élève demanda :
« Monsieur, qui est ce ? Mr Deltina se tourna vers moi.
_Voici la fille du président, elle se nomme Tya et elle assistera au cour aujourd’hui. Tous sembler surpris. Et pour cela j’aimerais que l’un d’entre vous lui explique la base de la magie chez les sorciers et les sorcières. Une élève avança d’un pas.
_Je suis volontaire monsieur.
_Très bien, présente toi d’abord a Tya et tu pourras commencer.
Elle se tourna vers moi, elle avait un air très timide, les autres lui lançait un regard mauvais peut être qu’ils ne l’aimaient pas. Avant qu’elle ne commence on s’était tous assis par terre pour être plus à l’aise.
_Je m’appelle Cynn. Elle prit une grande inspiration comme pour se donner du courage et elle commença. Toute sorcière naît avec de la magie dans le sang, il suffit juste d’apprendre à s’en servir. La magie est utilisé sous 3 formes connut jusqu’à présent, il y a les potions, les parchemins et les sorts. Les sorts sont lancés grâce à des incantations, enfin selon le niveau de la sorcière ou du sorcier les sorts ne requièrent pas d’incantations. Et pour finir il y a un cas une 4ème forme de magie très peu connu, ce sont les pactes d’invocations, le sorcier ou la sorcière est lier à une invocation par un pacte et peut l’invoquer quand il ou elle le veut. 
_Merci Cynn pour cette explication. Mr Deltina de tourna vers moi.
As-tu des questions Tya ? Est qu’il y a quelque chose que tu n’as pas comprise ?
_Non, ça va merci, j’ai tous compris. Répondis je sur de moi.
_Bon bin c’est très bien, donc nous allons pouvoir passer à la pratique. » Tout le monde se leva un peu excité sauf Cynn qui ne semblait toujours pas heureuse d’être ici. Je jetai un rapide coup d’œil derrière moi, je vis le banc où Mifari y était toujours présente.
Le professeur montra l’exemple :
« Aujourd’hui un simple sort de feu, fera une belle démonstration de magie pour notre invité.
_Professeur puis-je m’en charger ? L’élève qui venait de prendre la parole me semblait bien confiant.
_Oui, bien sur Zephis, faites donc. » Celui-ci  allongea sont bras devant lui, ouvrit sa main et prononça simplement « Feu », et une boule de feu apparut dans sa main. Il se tourna vers moi pour bien me la montrer. Et bien, j’aurais pensé que ce serait plus dur.
_Allez y, essayer, me dit il. » Je fis alors exactement comme lui, une fois ma main ouverte.
« Ce sort peut paraître simple, mais il faut au moins quelques semaines pour l’apprendre, alors ne vous découragez pas, me dit il avec son air supérieur. » J’ai donc décider de lui en mettre pleins la vue, je prononça « Feu » seulement dans mon esprit. Et une boule de feu, trois fois plus grosse que celle de Zephis apparut dans ma main. Tout le monde recula en sursaut.
Le professeur prit la parole : « Ouhla, vous semblez avoir un don inné pour la magie, ma petite. Je n’ai jamais vue ça, savoir faire apparaître une telle boule de feu sans prononcer l’incantation, et c’était votre première fois en plus. Très impressionnant, je pence que nous pouvons l’applaudir. » Tous applaudirent sauf Zephis qui me regardait avec un regard noire, mais cela m’amusait beaucoup, jusqu'à présent il penser être le meilleur en magie de son groupe, et pour mon premier sort je l’ai surpassé, c’est sur que ça énerverait pas mal de monde.


Voila, c'est les 3 autres histoires que j'ai commencer ^^ !!
MSN Skype
Publicité
Message Mer 8 Oct 2008 - 18:56
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?
Début de Récit Fantastique....
Manga Peuple Index du Forum » Vos passions
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures  
Page 1 sur 1  

  
  
 Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database
Traduction par : phpBB-fr.com