Manga Peuple

( Manga Peuple Par Des Psychopathes )
login.php profile.php?mode=register faq.php memberlist.php search.php index.php

Manga Peuple Index du Forum » Manga Peuple » Vos passions » Fics de Poti et de Haru corrigées ^^
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Sujet précédent :: Sujet suivant 

La meilleure fic??
Les Deux
75%
 75%  [ 3 ]
Celle de Tabatha
25%
 25%  [ 1 ]
Celle de Gob Kas
0%
 0%  [ 0 ]
Aucune!
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 4

Fics de Poti et de Haru corrigées ^^
Message Mar 28 Oct 2008 - 16:53 Répondre en citant
fmmyriam
Reine des Pastèques

Hors ligne
Inscrit le: 18 Oct 2008
Messages: 1 039
Localisation: St Germain-en-Laye
Féminin
Mangas: 0




Poti:



L'histoire D'amour Merveilleuse De Tabatha

Il fait nuit, elle entre par la fenêtre avec discrétion, se rapproche doucement du corps endormi de Joe, se pose sur son pubis et plante délicatement sa trompe dans la peau tendre de la masse inerte et gémissante de Joe. (1) Elle aspire avec amour son fluide vital couleur rubis, elle se nomme Tabatha et vient retrouver son amant, comme tout les soirs depuis la découverte de son appartement à côté du marais dans lequel elle habite.

Son intrusion comprenait deux buts précis. Le premier, ramener du sang pour s'accoupler avec son mari; et le deuxième, planter sa trompe pour aspirer ce nectar si doux... Oui elle avait honte d'elle, tromper son mari de cette façon... Elle se dégoutait elle-même mais les ailes de l'amour, encore plus puissantes que ses propres ailes, la transportaient dans cette chambre chaque nuit que le bon dieu Gnarf(2) faisait (Gnarf était un dieu mineur des strates inférieures des marais humides dans lesquels s'enrhument les enfants idiots en quête de crapauds).

Tabatha est un (ou plutôt une) moustique, de l'espèce des psorophora. Pour s'accoupler, elle a besoin de sang de mammifère. (3) mais Le problème, c'est qu'elle est tombée amoureuse de ce sang, elle ne veut plus s'accoupler avec bZzZzzzZorzZzz(4); elle vient donc en cachette chez Joe. Il se fait tôt, Tabatha doit rentrer, sinon bZzZzzzZorzZzz va se douter de quelque chose. Elle ressort en bourdonnant légèrement, et prend la direction du marais. La route n'est pas longue : à peine deux zilomètres (à peu près deux-cent mètres selon l'ordre proportionnel des masses établi par les savants de l'institut tropical aérien des Culicidae )(5).

Tabatha arrive dans sa demeure, bZzZzzzZorzZzz l'attend, il a l'air énervé, il agrippe Tabatha par les ailes et lui hurle : <<TU ME TROMPES, JE LE SAIS!!! Je t'observe depuis quelques soirs et je vois que tu ne peux plus controler ta trompe, infame diptères volage, viens par ici que je te fasse comprendre que c'est avec MOI que tu dois te reproduire.>>

Tabatha en rage s'échappe en crachant par dessus son abdomen un ''bzarf'' méprisant et s'envole vers le ciel. Tabatha est triste, elle sait que la période de reproduction expirera bientôt et que son enveloppe de moustique sera bientôt périmée... Elle retourne chez Joe pour goûter à nouveau son sang si... parfait...
Elle entre par la fenêtre, s'approche. Elle le pique et le suce toute la nuit, sur toutes les parties du corps. Mais soudain Joe s'agite, il se tourne, gémit et se réveille. Tabatha s'en fiche, elle aime le sang de Joe et Joe ne pourra pas l'empêcher de le sucer. Elle continue son manège...
Joe, d'une claque vive et bien placée, écrase le nuisible qui l'importune, <<Saloperie>> lâche-t-il entre ses dents.





Pitites notes, pas obligé de faire ce que je dis, hein ^^ Et oublie pas d'effacer les numéros dans le texte, surtout, p'tit carré! ^^

(1) Je trouve la phrase un peu longue, faudrait rajouter des virgules, des point-virgules ou couper un peu
(2) Je sais pas si c'était volontaire l'oubli de majuscule au nom propre. Dans ce cas, gomen, faut que tu re-modifies. ^^" A défaut, j'ai mis des majuscules
(3) J'ai rajouté de la ponctuation par-ci par-là, donc re-vérifie si jamais tu veux refaire quelques modifications. Du coup, ici il faut enlever le "mais" si tu gardes la ponctuation telle qu'elle.
(4) L'orthographe du nom de "bZzZzzzZorzZzz" (xD) était différente. J'ai copié le premier et collé par-dessus les suivants ^^
(5) Ou "ITAC" xDD



***************



Haru :

            Il y avait longtemps que les fées, les gobelins et les hommes vivaient en paix, mais c’est un jour d’été que tout bascula. Le Grand Conseil est constitué de trois fées, trois gobelins et trois hommes. Ce groupe est chargé de faire régner l’ordre et la paix dans tout le pays. Krak Kan, un des trois gobelins conseillers, décida de mener une opération spéciale consistant à éliminer les personnes réalisant un acte de délinquance, de violence… afin d’éviter toute récidive. Cette idée complètement absurde n’était cependant qu’une façon de dire au revoir à ses anciens amis. En un rien de temps, Krak se constitua une armée, uniquement composée de gobelins et prit la fuite vers le nord sur l’île de Traä. C’est ainsi que commença la guerre opposant Krak Kan aux huit autres membres du Grand Conseil.



Chapitre I :
Q.G. de l’armée intérieure.


Un soldat courait dans les couloirs du Q.G. à la recherche du bureau de son supérieur. Arrivant enfin devant la porte, il se redressa, inspira une grosse dose d’air et frappa à la porte.


« Entrez !
-Sir Gob Kas est arrivé mon Général ! « 
            Gob Kas était lui aussi un des gobelins membre du Grand Conseil, c’était surtout le plus vigilant avec ses oreilles à tel point qu’il en avait fait une vraie obsession. Depuis sont intégration au Conseil il s’était fait fabriquer pas moins de six casques différents pour que ses oreilles pointues de gobelin ne frottent pas contre les bords.
« Bien, faites-le venir ici tout de suite, capitaine, répondit mollement le supérieur.
-Bien mon Général ! »
            Le Gobelin débarqua quelques minutes après dans la salle presque vide. Les murs étaient peints en leu et blanc pour que son occupant puisse parfois s’imaginer parfois qu’il était toujours dans la marine.
« Bonjour Général, avons-nous des nouvelles de la rébellion de Krak ? demanda distraitement le gobelin tout en parcourant la salle du regard.
-Eh bien en fait… Non, les dernières informations datent d’une semaine, il doit préparer un mauvais coup pour ne donner aucun signe de vie pendant autant de temps, j’ai pris l’initiative d’envoyer une troupe d’élite formée par moi-même.
-Bien… Où est Zatör ? Murmura le gobelin pour changer de sujet
-Je suis là Gog !
-Ah! J’en étais sur! Tu espionnais encore nos conversations cachée au plafond!
-Ce n’est pas ce que tu crois Gob, c’est moi qui l’ai fait venir… expliqua le général Grank.
-Ah!… Et que faisons-nous maintenant? Pourquoi m’as-tu fait venir Grank?
-Oui, je me posais la même question, ajouta la Zatör. »
            Gob jeta un regard noir à la fée, elle aussi membre du Grand Conseil, cette dernière se contentant d’ignorer le regard du gobelin. Levant les yeux au ciel, le général se leva de son siège en cuir et se dirigea vers le milieu de la salle. Il brandit une télécommande sur laquelle il appuya, faisant apparaître une carte au mur.
« Comme vous pouvez le constater, Krak a pris le contrôle de l’île de Traä, ainsi que la petite île de Ronk. N’ayant pas des systèmes de défense exceptionnels, ces deux îles ont dû être un jeu d’enfant à prendre, surtout pour Krak qui assurait leur protection quand il était encore conseiller.
-Hum… Ces possibilités d’attaques sont toujours les mêmes…
-Pas tout à fait, répondit Grank, j’ai fait installer une ligne d’une dizaine de navires à côté de Central-Est.
-Eh bien dans ce cas fais-la encore monter pour réduire son champ d’action! s’exclama Zatör.
-Ça risque d’être compliqué, ils ont juste assez de carburant pour revenir à terre, marmonna le Général. »
            Le Gobelin et la fée se tournèrent l’un vers l’autre pour échanger un regard amusé, très vite remarqué par Grank qui n’apprécia pas cela.
« Il n’y a rien de drôle bande de zouaves! Bon puisque vous m’y obligez nous allons passer à ce qui vous concerne! Je vous envoie tout les deux dans le Nord-Ouest, compris?
-Oui Grank! répondirent d’une même voix les deux amis. »
            Le Général sentit alors cette fameuse lassitude qui vous gagne de temps en temps, il aurait aimé partir sur le front mais son poste était au Q.G. et il ne pouvait s’absenter plus de 2 jours. Puis sortant de ses pensées il brandit à nouveau sa télécommande et de sa main libre, il indiqua les pieds de Zatör et de Gob. Les deux regardèrent leur pied en même temps, voyant une croix rouge qui s’effaça pour laisser apparaître l’accueil à l’étage d’en dessous, lorsque Grank appuya sur le second bouton. Satisfait de lui il pencha la tête au-dessus du trou, observant la scène, il ne put retenir un rire quand la secrétaire s’évanouit.
« Remerciez Britz pour cette merveilleuse invention! »
            Britz était le nom du meilleur informaticien du pays, il était aussi un grand mathématicien ainsi qu’un fabuleux dessinateur, et la liste est longue encore. Son incapacité flagrante au combat ne le pénalisait quasiment pas puisqu’il passait presque toute sa vie dans son bureau au Q.G. du pays, siège du Grand Conseil, malgré le fait qu’il n’en fasse pas partie.
Zatör et Gob descendirent du bureau en poussant un grognement commun.
Lorsqu’ils sortirent du bâtiment, Britz les attendait dehors. Il haussa son sourcil gauche en les voyant arriver de loin, signe qu’il était amusé par la scène apparemment. En arrivant à côté lui, le gobelin le saisit par le cou le soulevant à dix centimètres du sol.
« Petit con, si j’me suis pas explosé une côte avec tes conneries t’as du bol!
-Gob! Lâche-le!
-Hehee… S’il-te-plaît Gob, tu pourrais me lâcher tu me fais mal…
-Tu ne perds rien pour attendre, lança le gobelin en reposant le lutin (fée mâle) à terre.
-Bon dépêche-toi, on n’a pas beaucoup de temps, dit sèchement Zatör.
-Bien, bien… Bon tout d’abord, votre matériel sera le même que pour toutes les autres missions, je vous ai juste trafiqué une voiture pour que vous puissiez vous rendre plus vite à la base principale de Nord-Ouest. J’ai aussi ajouté quelques petits accessoires de mon cru!
            Le lutin claqua des doigts et deux soldats arrivèrent déposant, devant chacun des deux amis, un casque, un paralyseur et une paire de bottes-vitesse. Il leur indiqua aussi que leur amure se trouvait dans la voiture. Puis en remarquant le regard stressé de Gob, il le rassura en lui expliquant que son casque était différent des normaux.
« J’espère que vous ferez bonne route! lança-t-il en donnant les clefs à la fée. 
-Et où est la voiture ? demanda-t-elle.
-Juste derrière toi »
            Entre temps une voiture de course était apparue derrière les deux amis, le gobelin leva les yeux au ciel avant de se diriger vers le bolide. Ils montèrent tous les deux dans le véhicule et Zatör inséra la clef dans la fente, quand surgit une voix venue d’un petit haut-parleur situé au milieu du tableau de bord.
« Bonjour! Je suis là pour vous indiquer les modifications installées par le magnifique Britz! »
            Un gros blanc s’installa dans la voiture, les deux amis se regardèrent et le gobelin explosa le haut-parleur dès qu’il se remit parler. Il se tourna ensuite vers la conductrice qui lui sourit en hochant la tête. En passant devant Britz pour partir, ils le virent montrer ses oreilles en souriant. Gob hocha la tête en lui faisant au revoir de la main.
« Mais quel idiot celui-là… » Lâcha enfin Zatör.




Chapitre II :
Oraville sous les flammes :


            Taäris, membre du Grand Conseil marchait dans les couloirs du centre de police d’Oraville. C’était une gobeline, de taille moyenne avec des noirs long. Ses yeux étaient verts et lui mangeaient le visage. Elles s’était mise à vagabonder dans les couloirs par ennui, depuis une semaine; les acolytes de Krak Kan ne donnaient plus signe de vie et le centre de police sombrait peu à peu dans une lassitude croissante. Quand soudain surgit devant elle un garde:
« Mademoiselle de Traä !
-Que se passe-t-il soldat ? demanda posément Taäris.
-Trois bombes à feu viennent d’exploser simultanément dans trois quartiers de la ville!
-Quoi? Mais c’est impossible!
-Suivez-moi, je vais vous montrer. »
            Les bombes à feu, invention regrettable de Britz, ne produisent que peu de dégâts lors de l’explosion. En revanche l’explosion projette des boules de feu qui s’étalent sur un diamètre de vingt mètres! Les incendies criminels étaient essentiellement produits par ce genre de bombes peu coûteuses.
Après avoir couru quelques minutes dans les couloirs, Taäris déboucha dans la salle d’observation de la ville. Il y avait des dizaines d’ordinateurs accompagnés de leurs enceintes. Trois écrans géants tapissaient trois des quatre murs et une demi-douzaine de radios s’éparpillaient dans toute la salle, mais surtout des centaines de fils traversaient la salle de long en large.
Bien entendu cette salle était interdite au public.
« Regardez », lui dit le garde en désignant du doigt un des écrans géants.
Sur cet écran on pouvait distinguer trois quartiers de la ville, filmées par des caméras de la salle d’observation qui étaient disposées un peu partout dans la ville. Les images transmies montraient clairement que la situation était critique, les pompiers tentaient vainement d’éteindre les flammes en les aspergeant à la base avec un liquide élaboré par Britz.
« Mais, c’est impensable! Quand… quand est-ce arrivé? Hoqueta Taäris.
-Il y a très exactement sept minutes et trente-deux secondes, le feu s’est très rapidement propagé, expliqua l’un des douze informaticiens de la salle qui était en train de programmer les explosions des tubes à eau du quartier nord.
-Et quand est-ce que le feu sera maîtrisé?
-Ça… On ne sait pas trop, les pompiers font tout leur possible mais… Si les tubes à eau ne suffisent pas, je pense que l’on ne pourra rien espérer avant la fin de soirée étant donné qu’il est seize heures trente-huit minutes, répondit un autre informaticien qui traçait nerveusement des plans sur une feuille déchirée.
-Les lieux ont été évacués au moins?
-Oui oui, ne vous inquiétez pas pour ça et les quartiers alentours sont en train d’être évacués au fur et à mesure que les feux progressent », dit tout de suite un informaticien qui observait les quartiers concernés sous plusieurs angles de vue.
            Taäris poussa un long soupir et se laissa tomber sur un fauteuil. Etait-ce son ancien coéquipier, ce maudit gobelin, qui était derrière tout ça ? Elle n’en savait trop rien et n’avait pas la force de se poser la question. Elle sourit en voyant le groupe s’activer, Britz les avait bien formés. Elle inspira plusieurs fois et reprit la parole, brisant un silence de plomb.
« Bon, maintenant je veux que vous m’établissiez un plan des souterrains des quartiers touchés, ordonna-t-elle.
-Déjà fait, lui répondit l’informaticien-chef en lui montrant trois ordinateurs différents.
-Hein?
-Que se passe-t-il Mademoiselle?
-Mais vous ne voyez pas? Les souterrains sont bouchés! Peut-on vérifier qu’ils le sont encore?
-Bien sûr, les images que vous transmettent les ordinateurs sont actualisées toutes les dix secondes, marmonna l’informaticien le plus proche.
-Mais alors? Ça signifie que les lanceurs des trois bombes sont dans les personnes évacuées!
-Eh bien je ne vois que cette solution... »

Chapitre III :
La mort de près.


            Le jeune Bridger marchait au côté de sa sœur cadette Linea dans les couloirs du Centre de police principal de la zone Nord-Ouest. Tous deux membres du Grand Conseil, ils avaient clairement réussi leur vie et ne le cachaient pas. Dans leur jeunesse, ils n’avaient pourtant jamais dépassé du lot mais lorsqu’ils étaient entrés dans l’armée tout avait basculé. Progressivement, ils avaient grimpé les échelons jusqu’à en arriver là où ils en étaient actuellement. Un jeune soldat gobelin se précipita sur eux dès qu’il les vit.
« Conseillers! Venez vite je vous prie! »
            Le frère et la sœur se regardèrent, l’air songeur et suivirent le garde au pas de course pour enfin déboucher sur l’accueil où les attendait une des troupes de protection de la ville, ou plutôt ce qu’il en restait. Ils n’étaient plus que trois, sur un total de quinze soldats.
« Mais…?
-Qu’est-ce qu’il s’est passé? Murmura Bridger.
-… Les troupes de Krak… Elles nous ont attaqué pendant la nuit… Nous venons d’arriver… répondit difficilement l’un des soldats.
-Allez vous reposez, et passez par l’infirmerie, vous avez besoin de repos, déclara Linea sur un ton qui n’admettait pas de réponse.
            Les trois soldats prirent alors la direction de l’infirmerie du Centre. Leur journée allait être longue, dès leur arrivée, ils avaient été envoyés dans le sas de décontamination mais ce n’était que le début. Ils allaient devoir répondre à des interrogatoires pour savoir exactement ce qu’il s’était passé.
            Bridger regarda sa sœur, puis sans attendre plus longtemps prit le téléphone de l’accueil, inspira un bon coup et composa le numéro du Q.G. pour s’entretenir avec le général Grank, conseiller lui aussi.
« Bonjour, ici le Q.G., que puis-je faire pour vous? répondit une voix féminine.
-Je suis le Conseiller Bridger, je souhaiterais parler au général Grank, s’il vous plaît.
-Bien, je vous mets en attente, Monsieur. »
S’ensuivit un test vocal afin d’assurer l’identité du conseiller puis le général décrocha enfin.
« Allô?
-Grank, c’est moi Bridger, on a un problème…
-Ah… Qu’est-ce que je peux faire pour toi mon grand?
-Une troupe de protection de la ville de Floor-Red est revenue dans un piteux état, ils ont été attaqués par des soldats de Krak apparemment…
-Eh bien? Qu’attends-tu de moi alors?
-A ton avis!
-Bien bien… Rends-toi sur les lieux avec Linea, prenez une troupe de dix soldats avec vous, je vous veux entiers au retour! »
            Le jeune conseiller n’avait pas entendu la fin de la phrase, lâchant le téléphone sur le comptoir il s’était précipité à son bureau. Lorsqu’il ouvrit la porte, il ne vit même pas sa sœur qui cherchait quelque chose dans un tiroir de l’armoire où ils rangeaient leur affaires en commun. Bridger saisit la poignée de l’unique tiroir de son bureau, la tira vers lui et plongea sa main dedans avant de ressortir un Gun-laser. Il sourit en retrouvant son objet favori et se tourna vers sa sœur.
« Qu’est-ce que tu cherches?
-Mon arme!
-Bah elle n’est pas dans l’armoire?
-Si si, je la cherche juste… Ah la voilà! »
            Souriante, elle sortit enfin un fusil qui correspondait plus à un homme de deux mètres qu’à une jeune fille d’un mètre soixante et pourtant… Elle était parfaitement à l’aise avec cette arme et son frère insistait pour qu’à chaque mission, elle puisse l’emporter.
            Une fois équipés, ils descendirent à l’accueil où dix soldats attendaient leurs ordres. Bridger adressa un petit signe de tête au meneur de troupe et sortit avec sa sœur, suivi par les soldats. Un camion blindé s’arrêta juste devant eux, Linea monta devant avec le meneur de troupe tandis que son frère montait derrière avec les hommes armés.
            Le voyage dura environ une heure, mais quand ils arrivèrent sur place ils n’en crurent pas leurs yeux. Devant eux s’étendait un champ de cratères d’obus. Linea descendit la première, avalant sa salive elle ne put retenir un cri d’effroi. Les soldats se déployèrent aussitôt sur la zone, cherchant un quelconque survivant ou même un ennemi sur qui décharger leurs chargeurs.
« Ça alors… C’est un vrai massacre qu’il y a eu là…
-Et bien plus que ça! » Répliqua le chef de troupe.
            La zone fut très rapidement sécurisée et Bridger put partir sur la colline pour voir l’étendue des dégâts. Sa jeune sœur le rejoignit quelques minutes après. Il la saisit par le bras et pointa son index vers la mer.
« Tu vois? Dans cette direction, il n’y a rien du tout! Alors que derrière nous c’est un vrai champ de bataille!
-C’est par là que sont arrivées les troupes de Krak?
-Sûrement, et c’est aussi par là qu’ils reviendront… »
            A ce moment précis une explosion se fit entendre derrière eux. Le frère et la sœur se retournèrent pour voir une vingtaine de gobelins sortis de nulle part déferler sur la troupe qui assurait leur protection.
« Merde! Linea, vite au camion! »
            Ils dévalèrent la colline à toute vitesse, tirant comme ils pouvaient sur les gobelins. Un homme tomba, puis deux, la troupe de protection n’allait pas tenir longtemps… Le conducteur du camion, mit en marche le moteur, appuya comme un fou sur la pédale d’accélérateur et prit la direction des deux Conseillers. Mais il ne parvint pas jusqu’à eux, le moteur explosa avec tout le reste du véhicule après avoir essuyé une rafale de tirs.
            Un nuage de fumée s’éleva dans le ciel, et déjà, plus que trois hommes tenaient encore sur leurs pieds.  Bridger lâcha un juron et sauta sur un gobelin qui, déséquilibré, s’écroula sur une grosse pierre la tête la première. Il y trouva la mort mais une dizaine de gobelin tiraient encore dans tous les sens et un soldat de plus s’effondra inconscient sur le sol caillouteux. Linea arma son fusil, visa un adversaire et appuya sur la gâchette. Elle ne releva la tête que pour réarmer son fusil, sans même regarder le gobelin qui tombait lourdement par terre. Son frère lui, se battait à mains nues contre un gobelin de sa taille, peu aidé par Mère Nature sur le plan physique, il était cependant bien équipé et le jeune humain ne vit la lame qui passa sur son flanc droit. A bout de souffle, il se laissa tomber sur le sol, attendant l’aide de sa sœur qui ne tarda pas à arriver. Bridger eut juste le temps de voir son adversaire s’écrouler comme une masse, avant de sombrer dans l’inconscient...
            Linea se pencha au dessus du corps de son frère, poussa un soupir de soulagement en voyant sa poitrine de soulever à chaque respiration et s’effondra à côté de lui, sans plus pouvoir faire le moindre geste, écrasée par la fatigue du combat. Les deux soldats survivants se chargèrent d’appeler un nouveau véhicule qui vint les chercher pour les ramener au Centre de police.


_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_








 
 

 
 
NOTES de la Reine : xD
Je n'ai pas encore tout lu mais il me semble que tu fais relativement peu de fautes ^^ Par contre, par moments tu appelles ton héros (?) Krak et par d'autres Krak Kan. Si c'est volontaire, aucun souci; sinon je te laisse modifier (comme à mon avis c'est volontaire, ou du moins sans importance ^^)
1er chapitre corrigé, tu fais pas énormément de fautes, effectivement. Juste quelques accords et participes foireux xD plus quelques fautes de frappe vers la fin, je dois dire :ppp
En revanche, faudrait voir pour la ponctuation, je trouve que ça manque un peu de virgules et poin-virgules. Je me suis permis d'en rajouter quelques-unes... :s Et pour la ponctuation, avant les points d'exclamation et les points d'interrogation, on ne met pas d'espace, comme pour les points ^^
Publicité
Message Mar 28 Oct 2008 - 16:53
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?
Fics de Poti et de Haru corrigées ^^
Message Mar 28 Oct 2008 - 20:15 Répondre en citant
potiron
Fan One Piece

Hors ligne
Inscrit le: 04 Oct 2008
Messages: 570
Localisation: ille-et-vilaine
Masculin
Mangas: 317




ah merci beaucoup Smile je pensait le texte perdu ^^ je vais voir ce que je peut améliorer Smile 
Fics de Poti et de Haru corrigées ^^
Message Mar 28 Oct 2008 - 20:54 Répondre en citant
Bounzy
RageuX

Hors ligne
Inscrit le: 04 Oct 2008
Messages: 591
Localisation: Clichy
Masculin
Mangas: 400




Poti:
J'ai bien aimé la première. On se doute de la chute quand on a compris que Tabatha est un moustique, et j'ai trouvé ça dommage qu'elle ne soit pas mieux amenée avec un humour plus cash et plus surprenant. Mais ça reste sympa.

Haru:
Pour la 2ème histoire, qui apparemment n'est pas finie (et loin de l'être?), je n'ai lu que les 2 premiers chapitres et parcouru en diagonale le 3ème. Je m'attendais à une nouvelle plus courte. Là on tourne un peu autour du pot, on saisit la trame principal mais on a aucun indice sur comment ça va se passer, aucun suspense. Peut-être le fait justement que l'histoire va être très longue? Par contre le côté descriptif est sympa et on saisit rapidement la psychologie et le caractère des personnages.


Dernière édition par Bounzy le Mar 28 Oct 2008 - 23:45; édité 1 fois
Fics de Poti et de Haru corrigées ^^
Message Mar 28 Oct 2008 - 23:37 Répondre en citant
Haru_Kenshin_Ichigo...
Fan Bleach

Hors ligne
Inscrit le: 30 Sep 2008
Messages: 1 012
Localisation: nancy
Masculin
Mangas: 157




ouep tout ce qui est écrit là est surtout pour que l'on puisse bien... non, parfaitement je vais même dire, cerner les caractères très différents des personnages.
Maintenant, après ça je vais pouvoir passer au bon vieux récit! ^^
Sinon merci beaucoup de l'avoir resposté, ça me fait plaisir ^^

Je vote les deux parce que j'aime bien l'humour de la première qui est de Potiron et puis bah la mienne vaut mieux que je l'aime bien, mais la suite sera longue! ^^

Merci Fmmyriam! Je vais tenir compte de tes commentaires sur la ponctuation, oui je fais beaucoup de fautes de frappe quand j'ai beaucoup d'idée en tête ^^
Enfin voila, c'est possible aussi qu'il y ai quelques participes un peu foireux Embarassed
Fics de Poti et de Haru corrigées ^^
Message Mer 29 Oct 2008 - 20:15 Répondre en citant
fmmyriam
Reine des Pastèques

Hors ligne
Inscrit le: 18 Oct 2008
Messages: 1 039
Localisation: St Germain-en-Laye
Féminin
Mangas: 0




どおいたしまして! (De rien!) ^^
Ça fait un bail que j'étais censée reposter tout ça mais bon...
En tout cas quand tu auras la suite, si tu veux la faire corriger, envoie la moi, y'a pas de soucis ^^
Et oublie le FM, appelle-moi Myriam tout court, comme tout le monde Very Happy (ou bien Ma Reine, cest au choix... (h) )
Fics de Poti et de Haru corrigées ^^
Message Aujourd’hui à 02:41
Contenu Sponsorisé




Fics de Poti et de Haru corrigées ^^
Manga Peuple Index du Forum » Vos passions
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures  
Page 1 sur 1  

  
  
 Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database
Traduction par : phpBB-fr.com