Manga Peuple

( Manga Peuple Par Des Psychopathes )
login.php profile.php?mode=register faq.php memberlist.php search.php index.php

Manga Peuple Index du Forum » Manga Peuple » Vos passions » [ Récit Science-Fiction ] : Le Dernier Terrien
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Sujet précédent :: Sujet suivant 
[ Récit Science-Fiction ] : Le Dernier Terrien
Message Mar 28 Oct 2008 - 20:46 Répondre en citant
Spartan
Shinobi (忍)

Hors ligne
Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 500
Localisation: Hunter Shinjuku (Savoie)
Masculin
Mangas: 1 069




Voici le prologue de l'histoire que je suis en train d'écrire.... J'éspère que l'histoire vous plaira ...... Very Happy

j'ai mis du temps a l'écrire mais je suis plutot comptant de se que j'ai fait ..... ange

alors bonne lecture les amis....




***** Prologue *****




......bip......bip......bip......bip......bip……bip…….bip……bip……

Dans un coin de l'univers, un bip étrange retentit depuis peu et perdu dans l'immensité de l'espace. Un vaisseau spatiale qui passe à proximité capte cette étrange signal. Mais le vaisseau spatiale n'est n'importe lequel vaisseau : c'est un vaisseau Pirate, le légendaire Black Star...
Le Capitaine Sorrow grâce à l'ordinateur de bord, enregistre oralement les événements de la journée, mais il aime tout de même écrire dans son journal de bord personnel, les événements importants de la journée ou des pensées du jour :

<< Capitaine Jonas Sorrow du Black Star. Le 4 Aout 1069 C.S. ( Calendrier Stellaire ), il est actuellement 22h17 à bord du vaisseau et nous traversons actuellement le système solaire 117 de la galaxie Nova. Rien n'a signalé, tout se passe pour le mieux. Notre trajet ne rencontre aucune difficulté apparente. Nous arriveront d’ ici peut à notre base le Nirvana, afin d‘ analysée le colis secret que nous avons interceptés près de la planète d‘ Edora. Note qu'il faudra à se propos que je parle à Jed de ça façon d’ accomplir les missions et de faire avec les femmes d’ équipage. Une dernière chose, faire quelque chose pour Sam, mon chat, il a horreur de la nourriture pour...>>

- Capitaine, Capitaine Sorrow. Je reçois un signal non loin de notre position, crie-t-il sur l' interphone dans la cabine du Capitaine.
- Du calme Roy, d'où vient le signal ?
- A environ 100 milles kilomètres de nous, à l'intérieur de la ceinture d'astéroïde.
- Bien, ne faites rien temps que je ne suis pas là.
Puis il partit en direction de la passerelle, où à son arriver règne une certaine excitation et à la vue du Capitaine tout le monde le salua.
- Où est le Secondor, Martin ? lui demande en le regardant.
- A l'infirmerie Capitaine, souvenez-vous, il est malade.
- Ha oui c'est vrai, où ai-j' la tête se soir !? Analyse moi, le signal que tu captes Roy.
Après quelque instant de recherche, Roy trouve de quel "bip", il s'agit.
- On dirai que ça vient d'une capsule mais impossible d'en savoir plus, le signal ne correspond à rien de connu dans notre base de donnée.
- C'est bizarre, nous sommes passé par ici il n'a pas longtemps. << Personne d'assez fou n' irai se mettre dans un endroit pareil avec toutes ces astéroïdes, la région est totalement imprévisible !? >> se dit-il.
- C'était, il y a un mois Capitaine, intervient Jed.
Jed entre sur la passerelle de commandement du vaisseau. Il est le meilleur pilote Star de tout le vaisseau pirate. La tête souriante, il approche du Capitaine est lui dit :
- Pour une fois que sur cette route, il y a quelque chose d' intriguant. Je voudrai aller voir avec mes équipiers se "bip" dans l'espace, demande-t-il ?
- Tu es sur de toi Jed ? Cette zone n’est pas une partie de plaisir, tu sais ?
- Oui, j ‘en suis sûr Capitaine. Et puis, ça fait un moment qu’on n’est pas sorti avec les Star depuis que la dernière fois près d’ Edora.

Après une courte réflexion, le Capitaine du vaisseau pirate Black Star, il ordonne une reconnaissance aux pilotes de Star de l’équipe de Jed. Le Star est un petit chasseur très maniable avec une grande autonomie de rayon d'action et idéal pour les endroits où il est très difficile de manœuvrer. Jed Sirven, le chef d'équipe, part avec les deux autres pilotes, Séréna Mitchell et Yan Connor, à la rencontre du signal. Les trois pilotes se rejoignent sur le pont d’envol et chacun regagnent son appareil. Ils montent à l’intérieur du cockpit qui est assez grand.
La forme du Star est de forme allongé, il fait vingt mètres de longueur et douze mètres d’ envergure. Il peut se battre sur tout tipe de terrain aussi bien spatial que terrestre et grâce à ces deux réacteurs au Zénom , les pilotes disposent des meilleurs réacteurs . Ils sont situés à l’arrière de l’appareil. Le Star dispose aussi d’une bonne puissance de feu, ainsi d’un rayon tracteur placer juste devant la soute du chasseur. Ces caractéristiques lui donnent une excellente maniabilité, une grande vitesse et une bonne stabilité lors des combats. Ce qui fait du Star, le meilleur de chasseur dans son domaine.
Une fois que les vérifications d’usage effectuer, les trois pilots sont prêts à partir et ils vont se mettre en position de départ.
- Attend que la voie soit libre Jed, indique par radio Sig Bahamut, responsable du pont d’envol, de la cabine où il dirige le pont d’envol des sorties et entrés des appareils.
- Merci Sig, répond-t-il.
- Et Jed , vous me ramenez les appareils en bonne état. Je veux pas une seul éraflure sur les Star. compris ?? interpelle Cho Kasuya, mécanicien en chef des Stars.
- Promis mon chef mécano préféré. On fera attention à ces petites merveilles.
- Il y a intérêt oui, sinon c’est vous qui faites les réparations au retour.
- « Attention chasseurs en position de départ, évacuez la piste d’envol, je répète, attention chasseurs en position de départ, évacuez le pont d‘envol ». Une fois le pont d’envol évacuez, Jed est le premier en position.
- Paré à partir, Star 1 décollage. << Tsschouff >> …
Ensuite, c’est le tour de Séréna et après celui de Yan. Séréna se positionne pour le décollage.
- Star 2, prêt, décollage. << Tsschouff >> …
- Star 3, en position, décollage. << Tsschouff >> …
Les trois Stars ont réussi leurs décollages et se réunissent au coté du Black Star .
- Que ca fait du bien de sortir dans l’espace. Enfin c’est pas tout ça, on a un signal à trouver. Tout le monde est là ? demande Jed.
- Affirmatif, répondent Yan et Séréna .
- Bien, on se met en formation, en V. Toi Yan, à ma gauche et toi Séréna, à ma droite.
- Ok pour moi, signal Yan.
- Moi aussi Jed, dit Séréna.
- Très bien. Direction la ceinture d’astéroïde et c’est parti.
<< Schoufff >> Les voilà partis en direction de cette étrange signal.

Avec les Star, les pilotes sont vite à proximité du signal. Jed, de l'intérieur de son cockpit, commence la transmission des images et des ondes radios vers le Black Star. Séréna, à l'aide du radar du Star, cherche précisément le lieu du signal. Grâce au radar puissant du vaisseau, le Capitaine Jonas Sorrow peut suivre le déroulement des recherches. Il demande aux opérateurs des transmissions images et radios de le mettre en contacte avec les Star.
- Jed fait attention dans la ceinture d' astéroïde, si vous allez trop loin, nous perdrons les transmissions.
- Oui mon capitaine, toujours à vous en faire pour nous.
- Là n'est pas le souci. J' aimerai que pour une fois, tu n'en fasses pas qu'à ta tête et que tu suives la procédure.
- Bien Capitaine. Séréna, Yan suivez moi, on y va en douceur les amis.
- Ok, Jed, répondent-ils en même temps.

Ils commencent lentement leurs progression à l'intérieur du champ d'astéroïde à la recherche de l'endroit d'où le signal étrange provient. Jed passe en premier et il est suivi de Séréna et de Yan. Les astéroïdes du secteur sont de grosses tailles, cela va de quelques centaines de mètres à plusieurs kilomètres de circonférence. Mais leurs progression n'est pas de tout repos, il faut que les chasseurs fassent attention aux plus petit des rochers. Ceux là proviennent des collisions entres astéroïdes. Fort heureusement les Star ont un champs de force comme bouclier externe qui leurs permets de supporter de t'elles impacts.
- Jed, tu sais où tu vas dans cette sorte de dédale ? demanda Yan.
- Je fais au mieux Yan. Séréna, tu vois quelque chose sur ton radar ?
- Pas grande chose Jed, le radar reçoit beaucoup trop d'écho à cause de ces astéroïdes. Et les caméras ne nous indiquent rien de spécial.
- Jed, j'ai mis en marche le sonar et il m'indique que le signal devient de plus en plus fort dans cette direction. Ca provient de cette énorme astéroïde qui est juste devant nous, indique Yan.
Ils s'avancent avec les stars mais avec extrême prudence dut à la taille de l'astre d'une taille comparable à celui d'une petite Lune de diamètre d‘environ 800 km.

Après quelques minute, ils font le tour de cette immense rocher sans rien trouver. Jed se dit alors << Bordel, elle est où cette capsule, on est forcément passer à coté >> .
- Tu es sur de toi, Yan ? On a rien vu sur les écrans et les radars ne donnent rien, dit Jed.
- Oui, je suis sur de moi. Le sonar est formelle, le signal vient bien de cette astéroïde.
- Bien, on continu à ratisser le caillou. On le trouvera forcément.

Pendant ce temps au Black Star, le Capitaine commence à s'impatienter du silence de ces chasseurs. Et demande à Mattéo :
- Mattéo, pilote du vaisseau Black Star, amène nous à distance respectable de la ceinture d’astéroïde, s’il te plait.
- A vos ordres Capitaine !!
Puis se tourne vers Roy.
- Roy, tu peut me localiser avec le radar leurs positions exacte ?
- Non, impossible Capitaine, le radar ne donne qu' une position approximatif des Star.
- Que donnent les transmissions radios, Martin ? poursuit-il.
Martin Smith, opérateur radio à bord du Black Star, fait se qu'il peut pour que les communication soit le plus claire possible. Mais la configuration du terrain empêche une transmission claire.
- Il y a pas mal de parasite Capitaine mais d'après se que je peux entendre, ils ne sont pas loin de l'endroit du signal.
- Capitaine, on a un problème. Les écrans nous indiquent qu’une tempête spatial parcourt la ceinture d’astéroïde et va droit sur l’ équipe de Jed, signal Roy.
- << Pas maintenant >> , se dit le Capitaine Sorrow . Martin essaye d’informer l’équipe de Jed de l’évolution des conditions dans leurs secteur et qu‘ils doivent annuler la mission en attendant que la tempête passe.
Ensuite, il se tourne en direction de Mattéo :
- Mattéo rectification, augmente la vitesse des réacteurs aux Zénom jusqu’à 70% de leurs capacités. Faut aller récupérer nos trois pilotes avant que la tempête spatial ne leurs tombe dessus.
- Oui, Capitaine !! répondent-ils ensembles.

Au même moment, Jed, Séréna et Yan sont sur le point de trouver se qu' ils recherchent. Yan, qui ferme la marche des Star, remarque une fissure assez profond à l'intérieur de l'immense astéroïde.
- Jed, Séréna !! Regarder vos caméra, la crevasse derrière nous. J'ai l'impression que ça vient de l'intérieur. Ca peut vouloir le coup d' aller jeter un œil, quand dites-vous ?
- Ok, Yan. Séréna, tu restes là pour surveiller les alentours. Avec Yan, on va faire une sortie avec nos combines spatial et aller voir de plus près ce trou dans la roche.
- Faites attention à l'intérieur, j'ai un mauvais prés sentiment les garçons.
- Toi et tes intuitions féminine, toujours à imaginer le pire, ha.. ha.. dit Jed en rigolant. Et prends bien soin de nos Star, princesse. Aller Yan, on y va.
<< Bande d' idiot >> se dit-elle en marmonnant dans son cockpit. Les deux hommes se posent doucement à la surface de cette immense astéroïde puis Jed et Yan enlèvent leurs harnais de sécurité, ayant déjà le casque et la combinaison spatial sur eux, ils se retournent et entrent dans le sas qui est juste derrière le fauteuil de pilotage, ainsi qu' une soute juste à coté et assez grande pour à récupérer des marchandises en cas de besoin ou y mettre des armes de gros calibres. Une fois que le sas est finit de se dépressuriser, ils sortent dans le
vide spatial. Grâce aux propulseurs intégré dans leurs combines, ils peuvent se mouvoir dans l’espace. Se dirigeant vers la fissure, Jed et Yan allument leurs lampes au dessus de leurs casques. Puis ils pénètrent à l’intérieur du trou dont l’épaisse noirceur absorbe pratiquement toute la lumière. Séréna voit les deux hommes s’enfoncer dans l’obscurité. A se moment là, elle reçoit une transmissions radio du Black Star.
- Jed, Yan, Séréna, ici le Black Star, vous nous recevez ?
- Ici Séréna, qui a-t-il ? Je vous entend très mal.
- Il y a une tempête spatial de grande intensité qui arrive sur vous d’une seconde à l’autre. Donc, vous ne devez pas trainer dans le secteur et revenir au plus vite au vaisseau. Les recherches du signal devront attendre que la tempête spatial passe.
- Impossible, Jed et Yan sont déjà rentré à l’intérieur de l’astéroïde d’où provient le signal. Je leurs transmet l’information tout de suite.
Puis Martin pivote sur son siège vers le Capitaine Sorrow.
- Capitaine, Yan et Jed sont rentrés à l’intérieur d’un astéroïde d’où provient le signal et impossible de les joindre là où ils sont.
- Merci Martin. << Faites vite, le temps presse >> , se dit-il.
A cette instant à l’intérieur de l’astéroïde, les deux hommes continu de progresser malgré la faible visibilité.
- Franchement ça aurait été plus simple, si on avait put marcher dessus cette astéroïde. Tu vois quelque chose devant toi, Jed ?
- Non pas grand chose avec cette obscurité et tu sais bien que ça dépend de la gravité de l’astéroïde. Tiens ?! On dirait que le signal s’intensifie de plus en plus part ici. On est sur la bonne voie.
A se moment là, le Black Star arrive aux abord de la ceinture d’astéroïde.
- Nous sommes en position Capitaine, dit Mattéo avec énergie.
- Bon travail Mattéo.
Maintenant le vaisseau n’attend plus que le retour de ces trois chasseurs.

Pendant se temps à l’intérieur de l’astéroïde, Yan et Jed poursuivent leurs avancés. L’intérieur n’est pas accueillant, il y a beaucoup de poussières et de petits rochers qui flottent et empêchent une meilleur visibilité. Et elle est déjà réduite vu l’obscurité qui règne à l’intérieur. Quand tout d’un coup un bruit énorme ‘’ BOUM …‘’ se produit dans tout l’astéroïde où se trouvent les deux hommes. Cela a fait trembler toutes les parois rocheuses et y compris là où se trouvent Jed et Yan.
- Merde !? Que se passe-t-il Séréna dehors ? demande vivement Jed.
- Justement, je cherche à vous joindre. D’après les données du Black Star, il y a une tempête spatial qui parcourt cette ceinture d’astéroïde et elle arrive sur nous. Je vous suggère de vous dépêchez de trouver cette capsule avant que le plus gros de la tempête, nous tombe dessus.
- Fait chier, comme-ci on avait besoin de ça, dit Yan d’un ton anxieux.
- Temps fait pas, on va vite trouver cette capsule et partir d’ ici en vitesse, affirme Jed avec un sourire en coin.
C’est à se moment là, qu’une lueur faible attirent leurs attention.
- Regarde par là Yan, il y a une faible lueur qui sort de se trou. Allons voir, c’est surement se que l’on cherche.
Ils s’approchent prudemment de l’endroit de la lueur malgré l’urgence de la situation.

De leurs coté au Black Star, la situation n’est pas dés plus sereine non plus. Tout le monde se prépare à partir en urgence. Le vaisseau commence à recevoir des rochers de bonnes tailles de la ceinture d’astéroïde à cause de la tempête spatial qui déferle dans le secteur. Et le Capitaine Sorrow a ordonné d’activer le bouclier externe du Black Star et de se mettre en position de pour partir le plus vite possible une fois récupérer les chasseurs. Quand-t-a Séréna, elle a de plus en plus de mal à rester en position d’attente et même chose pour les Stars de Jed et Yan à la surface de l’astéroïde.
Au même instant, les deux hommes sont sur le point de faire une découverte importante qui changera leurs vies. Ils sont proches de la lueur et du ’’bip’’ qui y provient. Malheureusement, la voie est boqué par un amas de bloc de roche qui les empêches de continuer leurs progression.
- On fait quoi maintenant, Jed ? Si ça continu, on va rester coincer ici avec la tempête qui est entrain de nous tomber dessus.
- Mais non, fait moi confiance Yan, on va y arrivé. Il doit me rester un peu de C69 dans mon sac de munition.
- ‘’QUOI ??‘’ Mais t’es dingue. Avec cette explosif, le trou où on est va s’effondrer et ça risque de détruire le machin qui est derrière cette amas de roche. Tu es vraiment sûr de se que tu fais ??
- Oui, je sais se que je fais. J’utilise qu’une infime quantité se qui désintègrera ces rochers mais pas les parois et puis elles ont l’aire assez solide pour tenir le choc. Bon, je place un peu de C69 sur les cotés et nous allons nous mettre dans se recoin là-bas, il est pas mal pour nous mettre à l‘abri.
Ils se mettent à l’abri que l’explosion va faire. Et Jed avec sa main gauche vise les charges de C69, qu’il a disposé sur les cotés de l’amas de rocher.
- Pitié faite que je m’en sorte. J’aurais dû écouter Séréna, dit Yan d’une voie inquiète.
- Attention, j’utilise mon blaster sur les charges.
<<Bzzium..Bzzium..>>, boum…boum…, les deux charges de C69 ont retenti et désintégré les roches agglutinées, soulevant une épaisse de poussière de roche.
- Ca a marché, allons voir maintenant ceux qu’il a derrière, dit Jed avec enthousiasme.
Ils s’avancent et cette fois, ils distinguent une forme étrange se dessiné à travers cette épaisse poussière. La forme est plutôt allongé environ de trois mètres de longueur sur un mètre cinquante de large et elle est recouverte d’une épaisse couche de glace.
- Non d’ un chien, c’est quoi de machin. Je n’arrive pas a voir à travers, s’écrit Yan.
- On verra ça plus tard. Finalement, heureusement qu’il y a très peut de gravité sur cette astéroïde, on va pouvoir le poussé rapidement jusqu’au Star de Séréna. Ensuite, on file vers le Black Star. Tu vois Yan, c’était un jeu d’enfant, dit-il avec un sourire.
Ils poussent grâce à leurs propulseurs cette capsule gelée. Tout d’un coup un bruit de l’astéroïde se fait entendre. <<Crack…Crack….Crack….>>, des fissures commencent à apparaitre le long des parois où se trouvent les deux hommes avec leurs chargement. Et un sifflement commence à se faire entendre de ces fissures.
- Ho merde, on dirait du gaz qui s’échappe ?! Jed, tu as dut toucher un grosse poche de gaz. Je crains que l’astéroïde ne tienne longtemps avec cette pression qui c’est libéré.
- Pourquoi, c’est toujours à moi que ça arrive se genre de chose !! Fait chier !! Bon, on va ouvrir à fond nos propulseurs dorsale aux maximum. Ca devrait nous donnés assez de poussées pour rejoindre Séréna. T’es prêt Yan, on fait ça à trois.
- Très bien à trois, répondit-il d’un aire ronchon.
Ils se positionnent derrière la capsule gelée.
- Un, deux, trois, propulsions, crient-ils ensembles.
Les propulseurs se mettent en marche ensuite les deux hommes, toujours derrière la capsule, essayent de garder la poussé obtenu le plus droit possible. L’astéroïde commence à se fracturer de partout, Jed et Yan sortent du trou où ils étaient. Mais en tournant pour sortir du trou, un coin de rocher déchire la poche extérieur du sac et une grenade à fragmentation de Jed s’échappe du sac et va se cogner à la paroi et se active en phase un.
- Merde, une grenade s’est échappé du sac et la phase un s’est activé. Faut faire vite avant que la phase deux de la grenade active l’explosion.
- Je sens qu’on va avoir chaud aux fesses dans pas longtemps, dit-il d’un ton résigner.
- Séréna, tu me reçois, ici Jed ? On arrive charger tiens toi prêts. Sénéna ?? Merde, elle ne m’entend pas.

A cause de la tempête spatial, les transmissions radios sont inutilisable. Et les voilà, qu’ils sortent à toute vitesse de la fissure par lequel ils sont entrés. Séréna les voit sortir à grande allure de la fissure par lequel ils sont entrés. Et remarque qu’ils ont avec eux quelque chose d’assez long et gelée.
- C’est quoi cette chose que vous ramenez les gars, dit-elle.
- Pas le temps de t’expliqué, faut vite se sauver d‘ ici, tout va exploser d’une seconde à l’autre. Prends nous avec cette capsule gelée dans ta soute à l’aide du rayon tracteur, ordonne Jed.
- Entendu !! Rayon tracteur activé et j’envoi un ordre à vos Star de rentrer en pilotage automatique. Vous avez fait quoi encore cette fois-ci ? Ne répondez pas, je ne veux même pas savoir. J’envoi un message d’urgence classé noir au Black Star pour qu’ils se préparent à nous recevoir en catastrophe.
- C’est ok, on est dans la soute. Fonce, fonce, ça commence à devenir tangent dehors, hurle Yan.
A l’extérieure, le tempête spatiale est à son maximum de puissance et les deux Star en pilotage automatique ont bien du mal à sans sortir. L’astéroïde où ils se trouvaient et entrain de se disloquer. Séréna enclenche la propulsion des deux réacteurs au Zénom.
- Accrochez-vous à se que vous pouvez. Ca ne va pas être une balade de santé de sortir cette enfer.
Puis, elle commence un festival d’évitement des astéroïdes pour atteindre la sortir de cette enfer qui va avoir lieu. La ceinture d’ astéroïde est balayé par une tempête spatial extrêmement virulente et ces immenses bloques de roches se choquent entre elles et produisent un bouquant de tout les diables. La grenade à fragmentation, rester à l’intérieur, vient de toucher une paroi sous l‘ effet de la pression du gaz qui a fait éclater l’astéroïde. La phase deux enclencher, il ne reste que dix secondes avant que la grenade explose au beau milieu du nuage de gaz dans les dix secondes.

<< DIX >>, Séréna est encore loin d’être sortit de la ceinture d’astéroïde avec sa cargaison spécial dans la soute. Elle doit faire face au chaos qui règne avec une tempête spatial dantesque et des astéroïdes balayés qui centre choc en eux.

<< NEUF >>, le Black Star vient de recevoir un message d’urgence classé noir de Séréna. C’est un code, qui signifie qu’une explosion est imminente va se produire et que le Black Star doit se préparer au pire.

<< HUIT >>, tandis que Séréna fait le maximum pour qu’ils se sortent de là. Des gerbes de gaz s’échappent de l’astéroïde d’où ils sont partis et dont la structure par littéralement en plusieurs gros morceaux. Dans la seconde au Black Star, une alerte collision est proclamé par le Capitaine Sorrow. Les alarmes résonnent dans tout le vaisseau et le niveau d’ alerte passe à son maximum.

<< SEPT >>, à l’intérieur du Star de Séréna. Yan et Jed serrent les dents de toutes leurs forces. Ils se cramponnent temps bien que mal à se qu’ils peuvent pour éviter des déchirures de leurs combinaisons ou que leurs visières n’éclatent en morceaux. Se qui leurs seraient fatals vu que la soute n’est pas pressurisé. A cet instant au Black Star, c’est le branle-bas. L’équipage se prépare à faire face à la pire des explosions sans pour autant que les hommes et les femmes d’équipage n’en sachent plus. La luminosité du vaisseau change de couleur, elles passent d’une lumière normal à une lumière rouge-orange. Se qui signal pour ceux qui n’auraient pas entendu les alarmes, un danger imminent.

<< SIX >>, à cause du frottement que crée le chasseur à cette vitesse au sein de la tempête, des éclaires commencent à apparaitre autour du Star de Séréna. Malgré cela, elle garde la tête froide et fonce à travers cet enfer. Son Star reçoit sur son bouclier externe énormément de débris des roches qui se détachent des astéroïdes et il faiblit petit à petit. Pour le Black Star, le bouclier externe, qui fonctionne de même manière que les Star, est poussé jusqu’à ces limites.

<< CINQ >>, les deux Star partis en pilotage automatique un peut avant celui de Séréna. Viennent de sortirent de la ceinture d’astéroïde avec plusieurs dégâts sur le fuselage des chasseurs, malgré les boucliers externe et interne. Pour le Star de Séréna, la situation n‘est pas là même à cause de la proximité des éclaires qui se rapprochent. Dans le reste la ceinture d’astéroïde, les plus petits se brisent à cause de la forte violence de la tempête spatial et des nombreux éclaires. Et ces éclaires, issu de la tempête, ne peuvent pas faire explosé le gaz s’échappant des astéroïdes et c’est à cause de la nature même de la tempête. Elle est composé d’élément qui neutralise l’effet des éclaires sur ce gaz mais tout de même efficaces sur les astéroïdes ou tout autres appareils, qui passent à proximité du champ d’action des éclaires.

<< QUATRE >>, la tempête commence a faire des ravages sur les plus gros astéroïdes. Ils commence également à ce fissurés et à se craquelés sous l’ effet de la tempête spatial. D’où jaillissent des gerbes de gaz de toutes sortes. C’est à se moment là, que le Star de Séréna est touché par un éclaire à son réacteur gauche au Zénom. Immédiatement celui-ci explose et déséquilibre l’appareil. A se moment là dans la soute, la capsule gelée glisse du coté de Yan et lui coince la jambe droite sur la paroi de la soute. Du coté du Black Star pour accélérer la rentrer des Star, Sig Bahamut ordonne instantanément l’envoi d’un rayon tracteur qui englobe sur les deux Star qui viennent de sortir une seconde avant.

<< TROIS >>, malgré la perte du réacteur gauche, elle tire sur le manche de toutes ces forces et arrive temps bien que mal à rétablir le Star vers la sortie de cette enfer qui se déchaine. Dans la soute, la fumé du réacteur gauche commence à rentrer et Yan souffre terriblement à sa jambe droite. Au Black Star, le pont d’envol s’ouvre pour récupérer grâce au rayon tracteur les deux Star. Et pour empêcher tout dépressurisation, il y a un champ de protection de couleur légèrement jaune qui sépare le vide spatial des sorties et des entrées du pont d’envol des Star.

<< DEUX >>, dans un ultime effort de la part de Séréna, elle arrive à faire sortir tout le monde de là. Mais se n’est pas finit, il faut maintenant qu’ils s’éloignent le plus loin possible de la catastrophe qui s’annonce. Le Black Star à l’affut de leurs sortis, envoie instantanément un second rayon tracteur qui englobe le Star pour les aider à aller très loin de la ceinture d‘astéroïde. Et le vaisseau commence de suite à s’éloigner.

<< UN >>, les Star en pilotage automatique sont rentrés dans le pont d’envol du vaisseau qui continu de partir du secteur. Mais ce n’est pas le cas pour le troisième Star qui est encore loin de la porte d’envol des Star. Le Black Star a mit au maximum de puissance le rayon tracteur pour les ramener au plus vite sur le pont mais par rapport à la situation, les éloigner le plus possible de l’explosion. A l’intérieur de la ceinture d’astéroïde, la tempête spatial fait le ménage sur son passage. Les plus gros astéroïdes sont durement chahutés et certains se brisent. De grande quantité de gaz continu de s’échapper par les fissures et transformant une partie de la ceinture d’astéroïde en véritable bombe. Les éclaires continuent d’éclatés un peu partout dans la tempête. La grenade à fragmentation est toujours au beau milieu du nuage de gaz et de milliers de débris de roche de l’astéroïde où se trouvaient Jed et Yan.

<< ZERO >>, à se moment là, quelque chose d’étrange se produit sur tout le secteur. Toutes choses, événements, actions et individus se figent. Comme-ci le temps avait décidé d’arrêter et qu’il voulait capter cette instant pour toujours. Et l’on peut voir les visages de toutes les protagonistes avec différents sentiments. Certains visages sont crispés, d’autres sont inquiets, voir concentrés ou simplement redoutes cette instant fatidique de l’explosion de la grenade au sein de la tempête spatial qui c’est abattu sur la ceinture d’astéroïde.


<<……………………………………BOUM…………………………………………>>


Une lueur aveuglante éclaire l’espace d’un pure éclat blanc. A se moment là tout s’enchaine, l’explosion de la grenade à fragmentation embrasse le gaz qui c’était échappé de l’astéroïde se trouvait la capsule gelée. Instantanément les flammes se propagent grâce à la tempête aux autres astéroïdes et tout se fait comme une traîner de poudre. Le souffle de l’explosion prend de plus en plus d’ampleur au fur et à mesure que d’autres astéroïdes explosent. Et le souffle se transforme en un mur de feu bleu qui balaye tout sur son passage. Reprenant leurs esprits, le Black Star poursuit le remorquage du Star de Séréna et fuyant le mur de feu qui approche à grand pat. Mais le mur de feu bleu va bien trop vite pour le vaisseau. Voyant cela, le Capitaine Sorrow sait que le Black Star ne supporterai pas un phénomène si puissant. Il vu immédiatement qu’ils étaient proches d’une petite lune de diamètre d’environ 3 500 km. Et le Capitaine hurla à Mattéo :
- Matt dirige nous en vitesse sur la face caché de cette lune !!
Et sans dire un mot et en étant aussi extrêmement concentré vu l‘urgence de la situation, Mattéo Obanggo dirige le vaisseau à l’abris derrière cette planète-lune de bonne taille. Mais l’angle d’attaque est bien trop prononcé pour le rayon tracteur. Le Black Star continu son approche de cette planète-lune à grande vitesse. Et ce qui devait arriver arriva, d’un seul coup la pression fait lâcher le rayon tracteur et le Star se retrouve livrer à lui même en plein virage d’approche de la planète-lune.
- Capitaine, le rayon tracteur à lâcher. Nous ne pouvons pas les rattrapés. Ils vont devoir se poser en catastrophe sur la lune, crie Sig par l‘interphone.
- Merde !! On s’en occupera une fois le mur de feu passer, répond-t-il. << Pourvu qu’ ils sortent indemnes du crash >>, se dit-il.

A cette instant dans le Star de Séréna, elle comprit de tout suite que le rayon avait lâché vu la pression qu’il subissait. Alors elle reprit les commandes mais son appareil avait subi trop dégât. Malgré cela, elle tire sur le manche et va en direction de la surface de cette planète-lune. Et elle communique aux deux hommes qui sont toujours dans la soute la situation.
- Les garçons, j’ai deux mauvaises nouvelles et un bonne nouvelle. Vous voulez lesquelles?
- Commence par les mauvaises, dit Yan malgré ça douleur.
- Alors la première, le rayon tracteur a lâché. Et la seconde, on a un mur de feu bleu qui s’approche de nous à grande vitesse.
- En somme, on est livré à nous-mêmes. Je ne vois pas comment la situation pourrait être pire que maintenant, s’exclame Yan.
- Et la bonne nouvelle ? demande Jed.
- La bonne nouvelle, j’ai à nouveau les commandes en main du Star qui ne réponde plus très bien. Et je nous prépare un atterrissage en catastrophe à la surface caché de la planète-lune.
- T’appelle ça une bonne nouvelle Séréna ? dit Yan d’un ton étonner.
- Je fais se que je peux avec se que j’ai. Alors accrochez-vous à se que vous pouvez, ça va secouer. Je vais essayer de nous dirigés vers une zone convenable.
Et agrippant fermement le manche, elle commence une difficile approche avec son Star durement toucher. Tandis que le mur de feu bleu arrive avec une vitesse incroyable sur la planète-lune. La hauteur du mur est comparable a celui de la planète-lune. Le Black Star vient de se poser à la surface dans un endroit à l’abris du choc qui arrive. Et à se moment là, le mur de feu percute dans un fracas assourdissant.
<< BBBOOOUUUUHHRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR >>
Le mur de feu enlace la planète-lune ( comme le ferait des vagues qui se jettent sur des rochers ) et des gerbes de feu dépasse l’astre. Avec la gravité de la planète-lune, la partie du mur de feu bleu qui a touché l’astre est entrain de la recouvrir d’une bulle de feu bleu. Mais heureusement la faible gravité de l’astre ne permet pas au feu bleu de suivre le relief et commence à s’éloigner en dessinant une courbe du coté la face caché.
- Non d’un chien, la planète-lune est ébranlé par le choc, dit Séréna. Bon ça va t’être à notre tour, alors serrer bien les dents. Contacte avec le sol dans cinq, ………..quatre, ……….trois, …………deux, ………….un, ………………..
<< Bbbbbbbbbrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr >>. Le Star touche lourdement la surface de l’astre et racle le sol en soulevant beaucoup de poussière de roche. Durant sa course effréné pour s’arrêté, le chasseur touche de gros rocher qui arrache l’aile droite. Malgré ça, le Star continu sa course vers le bord d’un cratère immense. Si ils basculent, il n’en échapperont pas. Tout le monde dans le chasseur se cramponne comme il peut. A se moment là, l’allure commence à se réduire mais encore peut pour espéré un arrêt complet. Alors Séréna voyant cela, elle tire sur la poignet pour faire sortir les parachutes que les pilotes utilisent en cas d’urgence. Et ça marche, brusquement le chasseur ralentit. Mais les parachutes s’arrache sous la pression et le Star est toujours en direction du rebord du cratère. A l’arrière les volets du Star s’arrache et s’envol. Et Laisse la soute vulnérable aux rentrés de poussières et de roches dont Yan et Jed ont déjà bien du mal avec les secousses qui parcourt le chasseur. A se moment là, Séréna tire une deuxième poignet qui fait sortir de nouveaux parachutes. Et cette fois, si ils lâchent, ça sera le grand plongeon assuré. Et le Star ralentit, ralentit, ralentit, les parachutes tiennent, tiennent. Et enfin après un atterrissage en catastrophe sur 8 km à haute vitesse. Le chasseur a fini sa course, jusqu’ a s’arrêté juste au bord du rebord du cratère.
- C’est fini ?? Vous êtes toujours vivant les garçons dans la soute? demande Séréna.
- Heu, pour moi à l’aire d’être bon, répond Jed.
- Et toi Yan, ca va ?
- Ouais, ca va Séréna. Appart le fait que j’es surement dû me brisé la jambe droite quand la capsule gelée a glissé de mon coté et me la coincé mais sinon ca va merci.
- Bon temps mieux. Dites les garçons, vous croyez que Cho sera en colère après nous ???
- Alors là, ça ne fait aucun doute ma chère Séréna, dit Yan.
- Dans se cas, profitons du spectacle qui nous est offert de voir. C’est pas tout les jours qu’on voit ça les amis, répond Jed.
En effet, on peut voir des flammes bleu qui recouvre presque de chaque coté la planète-lune. Laissant un large cercle à partir où se trouve le Star, jusqu’à faire un tiers du diamètre de l’astre. Et sur les cotés au loin, une large bande bleu continuer dans la nuit spatial et petit à petit s’arrêter et s’éteindre. On peut voir maintenant sur la face visible de la planète-lune, une tache noir qui recouvre toute la surface de l’astre. Qui montre la puissance destructrice de se mur de feu bleu, dont les pilotes de Star ont échappé de justesse.

Trente minutes plus tard, Séréna, Yan et Jed se retrouve à l’ extérieur du Star en combinaison et leurs casques. Yan blessé à la jambe droite est assit sur un rocher et examiner par Séréna.
- Bon ta jambe n’est pas cassé mais elle est très sérieusement toucher. Faudra que la Doc regarde ça de plus près. Tu as de la chance que se machin gelé n’est pas déchiré ta combinaison Yan. Désolé c’est ma faute, j’aurais dû faire plus attention.
- Temps fait pas, je n’aurais pas fait mieux vu les conditions. Tu peux me croire, merci
encore Séréna de nous avoir tiré de là. Bon on fait quoi Jed maintenant.
- J’ai envoyé le signal de détresse depuis une demi-heure. Il ne devrait plus tarder. ‘’Puis se retourne en direction de ses deux amis’’. On a eu chaud hein, hahahahaha. Sacré bordel qu’on a foutu.
- Tu la dis Jed, répond Yan. J’espère que cette capsule gelée en valez la peine.
- J’espère aussi n’avoir pas fait ça pour rien. Parce qu’on va bien se faire engueuler par le Capitaine.
- Tu oublis aussi Cho, notre mécano préféré, signal Séréna.
- Ha oui, c’est vrai. Hahahahahahahahahahahaha …
Et touts les trois se mirent à rire de bon cœur. Puis une transmission radio les rappela à la réalité.
- Quand vous aurez fini de rire, vous pourrez m’expliquer se qui c’est passé à l’intérieur de l’astéroïde. On aura une discussion la dessus et au bordel que vous avez fait.
- CAPITAINE ?! s’exclame les trois pilotes.
- Vous êtes où Capitaine ? demande Jed.
- Derrière vous les enfants. Heureux de voir que vous avez tout de même le morale et que rien de grave ne vous soit arriver.
- En effet Capitaine. Au faite, Yan est blessé à sa jambe droite mais rien de grave apparent et on a récupéré une capsule gelée dans un astéroïde.
- Entendu, je préviens le Docteur pour Yan et Kami pour cette capsule gelée. A propos, attendez-vous aussi à se que Cho vous passe un sacré savon pour les Star.
- Nous n’en doutons pas un seul instant Capitaine, Hahaha, répond Jed.
- Alors à tout de suite.
Puis ils se regardent touts les trois.
- Bon on va pouvoir se reposer un peu les amis. Tiens d’ailleurs, j’ai un petit creux moi, dit Jed.
- Tout de façon, tu as toujours faim Jed. Moi, je veux m’allonger sur mon lit et dormir, signal Yan.
- Avant, on passera tous à l’infirmerie , intervient Séréna. Moi après, j’irai prendre un bon bain chaud.
Tout les trois sourient et éclatent de rire. Une façon pour eux d’évacuez le stresse accumulez de tout se qui c’est passé. Et aussi en pensant à la tête de Cho, leurs malheureux chef mécano …..



***** Chapitre I *****

-- Le réveil - 1er partie --

<< 3h34, le 5 Aout 1069 C.S. ( Calendrier Stellaire ) / En périphérie du système solaire 117 galaxie Nova, le vaisseau pirate Black Star avance à faible allure pour rejoindre la base, le Nirvana. >>

De retour dans le Black Star, tout le monde se remet des derniers événements survenu et la plupart du personnel de l’équipage fait le tour du vaisseau pour voir si il y a des avaries sur le vaisseau. Du coté de l’infirmerie, c’est la grande affluence. Après être récupérer sur la planète-lune, Séréna, Jed et Yan sont maintenant arrivés. Ils sont en train de se faire soigner sous les ordres de la très belle Docteur Rinoa Thélar. Elle a 27 ans et même si elle semble très jeune pour être docteur dans un vaisseau pirate. Le Docteur Thélar est très respecté au sein des pirates et aussi très compétente dans ses fonctions. D’une taille assez grande pour une femme, environ 1m73 et d’un fort caractère. Elle peut tenir tête à tout le monde et ainsi qu’au Capitaine Jonas. Et même le Capitaine n’oserait venir à l’infirmerie pour lui ordonner quoi que se soit. Elle est à la tête d’une équipe de dix personnes. Voyant le monde qui commence à venir voir les trois pilotes pour qu’ils racontent se qui sait passer. Il y a beaucoup de bruit et on ne s‘entend presque pas. Le Docteur Thélar voyant cela, elle s’avance et d’un coup de regard, tout le monde recule et ils vont se mettre en dehors de l’infirmerie. Elle referme le rideau où se trouvent les pilotes. Et elle va à la rencontre des hommes d’équipage qui se tiennent maintenant aux portes de l’infirmerie.
- Je vous ai déjà dit de ne pas entrer à plusieurs. Ici, c’est pas votre salle de réunion. Vous faites trop de bruit et êtes trop nombreux. L’infirmerie est un endroit où l’on donne des soins et où l’on doit travailler dans le calme, dit-elle de ton sec.
A ces mots personnes n’ose avancer plus loin ou lui répondre et le silence règne. A cette instant au fond du couloir, on commence à s’écarter du chemin. C’est le Capitaine Jonas Sorrow, qui vient aux nouvelles des trois pilotes.
- Que se passe t-il ici ? demande le Capitaine.
Un homme sort du rang et s’avance.
- Bin, nous aimerions savoir se qui c’est passé dans le champ d’astéroïde. Pour qu’ils nous disent se qu’ils ont ramené et pourquoi il y a eu se mur de feu bleu.
- Vous serez tout ça, une fois qu’ils m’auront fait leurs rapports. Maintenant vous retournez tous à vos postes et laissez le Docteur faire son travail. Elle n’a pas besoin de personne dans ses pattes et surtout si ils ne sont pas qualifié en médecine.
Les hommes se regardent et sans bronchez, ils partent rejoindre leurs postes sous les yeux du Capitaine et du Docteur.
- Vous savez Capitaine Sorrow, je peux très bien me débrouiller toute seul. Pas besoin que vous veniez prendre ma défense.
- Oui, je le sais. Navré d’être intervenu. Mais vu les derniers événements et vu leurs excitations, il fallait que leurs rappelez qu’ici. C’est vous Docteur qui prenez les décisions et êtes maître de ces lieux. Bien, comment vont-ils, nos pilotes ?
- Et bien, je dirai qu’ils ont eux de la chance, vu les circonstances. Yan est le plus touché à sa jambe droite mais rien de grave. L’os est fissuré en plein milieu du tibia et il devrai t’être mis au repos au moins pendant une semaines. Le temps que l’os se reconsolide et grâce au plâtre Ex qui aide à une guérison rapide. Ca devrai lui permettre d’être de retour dans deux semaines avec la rééducation. Mais heureusement plus de peur que de mal pour lui. Pour Séréna et Yan, il y a seulement du repos que je préconise.
- Très bien merci, Docteur.

Ensuite le Capitaine et le Docteur entrent dans l’infirmerie et ils se dirigent vers les trois pilotes. Sentant le Capitaine préoccupé, elle lui demande se qu’il ne va pas.
- Vous êtes sûr que vous allez bien Capitaine ?
- Oui !! Enfin…heu..
Voyant le Capitaine Jonas hésité. Elle lui demande :
- Je suppose que vous aimeriez avoir des nouvelles du Secondor Hutchinson.
Il s’arrête et regarde le Docteur. Et d’un air inquiet, il hoche la tête de bas en haut.
- Je ne vous mentirai pas Capitaine. Le Secondor Shamkar Hutchinson est condamné. Le poison Pils a atteint tout ses organes. Nous ne pouvons pas enrayer ça progression. A moins de lui trouver l’antidote du poison, le Secondor Hutchinson peut mourir à tout instant. Ca peut arriver dans cinq minutes ou un an. On ne peut pas prévoir, c’est la particularité du Pils. Enfin, il m’a demandé de lui laisser vous en dire plus.
- Merci Docteur Thélar. J’irai le voir une fois que j’aurai vu ces trois idiots.
- Bien Capitaine. Si vous permettez, j’ai des blessés à voir.
- Oui bien sûr. Au faite, Kami est entrain d’examiner la capsule gelée. Et donc, vous pourriez recevoir un appelle de ça part au cas où elle aurait besoin de vous, si un problème survient.
- Entendu Capitaine. Je vous laisse maintenant, je vous verrai plus tard.
Puis le Docteur Thélar part de son coté dans une autre aile de l’infirmerie et le Capitaine part lui en direction de Séréna, Yan et Jed. Il ouvre le rideau et voit les trois pilotes l’accueillir d’un sourire crisper.
- Alors, qui se dévoue pour m’expliquer le bordel que vous avez foutu ?
- Etant donner que je suis le chef de se groupe, je parle en premier.
Jed commença à partir du moment où ils sont entré dans la ceinture d’astéroïde. Il parle de leurs difficultés dans la progression. Puis, il dit comment ils ont trouvé d’où provenait le signal. Il poursuit où Yan et lui sont entré à l’intérieur de l’astéroïde. Il parla du moment où il a dut utiliser son blaster sur les charges de C69 et celui de leurs découverte de cette capsule gelée trouver au plus profond d’un tunnel. Et ensuite, il dit comment ils sont sortis en catastrophe de l‘astéroïde. De la perte de la grenade à fragmentation et leurs récupérations part Séréna qui les mit dans la soute. Puis Séréna parle de se qui c’est passé de son coté. Des communications avec le Black Star et des conditions qui se dégradait à l’extérieur. Séréna poursuit et elle raconte comment ils se sont sortis de la ceinture d’astéroïde. Yan précise comment Jed et lui ont ressenti dans la soute du Star de Séréna. Puis Séréna reprend son récit jusqu’au crash où ils ont failli ne pas en réchapper vivant.

Après ces longues minutes de leurs récits, le Capitaine Sorrow réfléchit quelques instants. Il respire un bon coup et regard les trois pilotes. Il s’avance et il leurs dit :
- Je suis un peu en colère après vous. Notamment toi, Jed. Une nouvelle fois, tu as pris des risques à la limites du raisonnable. Certes, les conditions n’étaient pas en votre faveurs. Mais tout de même, utilisé du C69 même à faible quantité, cela reste dangereux. Mais heureusement, votre esprit d’équipe vous a sauvé une fois de plus. L’essentielle est que vous en soyer sain et sauf. A propos, vous vous demandez surement pourquoi les éclaires de la tempête spatial n’ont pas fait exploser le gaz contenu dans les astéroïdes, alors que la grenade à fragmentation est pu le faire.
- Tout à fait Capitaine, affirme Jed.
- Hé bien, d’après les données que l’on a put recueillir. Le gaz était en faite de l’oxygène pure et les éclaires étaient des éclaires de plasma-roque. En d’autre terme, la tempête était chargé de particule plasmatique. Et comme nous savons que le plasma et l’oxygène n’entraine pas de réaction explosif mais plutôt ils fusionnent ensembles. Si on rajoute un élément comme cette grenade, la réaction entraine une explosion. La grenade a agit comme un détonateur. Et donc des flammes bleu sont apparu à se moment là, du mélange entre plasma-roque et oxygène pure.
- Mais pourquoi, quand le réacteur gauche du Star de Séréna à exploser. Il ne sait rien passer ? demande Yan.
- C’est simple, là où on était dans la ceinture. Les astéroïdes n’étaient pas assez endommagé. Il n’y avait pas trop peu d’oxygène pure pour que la réaction se fasse. Et de plus, les éclaires de plasma-roque étaient attirés par mon Star, à cause des réacteurs au Zénom. Heureusement pour nous que mon Star était très résistant, répond Séréna.
- Je vois, nous avons eu de la chance qu’il n’y avait pas l’oxygène pure à se moment là et que le Star soit très solide, dit Jed avec un sourire bête.
- Et oui, vous avez eu de la chance que l’explosion du réacteur soin minime. D’ailleurs, je te félicite Séréna pour ton sans froid et ton pilotage magnifique pour sauvé ces deux idiots. Toi Yan, tu es en repos jusqu’à que ta jambe aille mieux. Tu n’es pas en mesure de piloté un Star pour le moment. Et pour toi Jed, tu iras voir Kami pour cette capsule. J’aimerai que tu lui dise comment et dans quels conditions, vous l’avez trouvé. Le plus rapidement possible, s’il te plait. Et se serait bien, si vous alliez voir Cho Kasuya demain matin. Présentez lui des excuses pour les Star. Après tout, c’est grâce à lui si vos Star sont autant robuste et performent. Et puis, je crois savoir qu’il vous avait demander dans prendre soin.
- Nous le ferons Capitaine, répondent-ils ensembles.
- Très bien, allez-y maintenant. Allez-vous reposer, il se fait tard.

Et sans dire un mots, touts les trois partent en fille indienne vers la sortie de l’infirmerie. Conscient qu‘ils ont échappé à une grosse remontrance du Capitaine, ils ont le visage tout penaud et partent à pat léger. Deux portes coulisses et Yan sort en premier avec ces deux béquilles, il est suivi de Séréna et de Jed. Une fois sortie de l’infirmerie, Jed parle aux deux autres.
- Séréna raccompagne Yan dans nos quartier, s’il te plaît. Je vais aller tout de suite voir Kami vu l’heure qu’il est. Elle est surement surexcité part cette capsule toute bizarre. Vous m’en voulez pas de vous laisser pour cette fois?
- Ho non pas du tout, personnellement je suis tellement fatiguer par tout ça. Que j’ai qu’une seul envie, c’est retrouvé mon lit qui m’attend. Et si en plus, il y a Séréna pour me border, dit-il avec le sourire.
- Houlà, c’est pas la jambe droite qu’elle aurait du t’examiner mais la tête. Allez avance au lieu de dire des bêtises, répond-t-elle d’un ton amuser.
- Bon, on se voit plus tard, termine Jed.
Et sûr ceux, ils séparent et partent chacun de leurs cotés.

A l’intérieur de l’infirmerie, le Capitaine Sorrow voit partir les trois pilotes dans deux directions. Puis il va vers la chambre du Secondor Hutchinson. Il ouvre la porte et il voit celui-ci allonger sur le lit dans une pièce de couleur blanche avec des appareilles brancher sur son corps. Les instruments de médecine affiche des données complexes que seul un médecin ou un infirmier peut comprendre. Le Secondor a les yeux ouvert et il regarde le plafond. Le secondor tourne la tête et c’est avec un sourire qu’il voit le Capitaine Sorrow rentré dans la chambre.
- Alors comme ça, une partie de la ceinture d’astéroïde a sauté? Et que nos trois meilleurs vedettes de Star ont encore frappé fort cette fois?
- Hélas oui, Shamkar !! J’ai bien cru qu’on allait y passer pendant un court instant. Mais pour une fois, ça en valait la peine de se faire une frayeur pareil. Ils nous ont ramené une capsule assez étrange.
- Ha, intéressant tout ça. J’aimerai bien y jeter un œil une fois sortie de l’infirmerie.
- D’accord. Mais avant ça, le Docteur Thélar m’a dit que tu m’en dirais plus sur ton état actuelle ?
- Oui, en effet Jonas. Le poison est partout en moi et rien ne peut me guérir. Le Docteur t’a surement dit que je pouvais mourir à tout instant?
- Elle me l’a dit, affirme le Capitaine. Et aussi qu’on ne pouvait pas le prévoir.
- C’est vrai. Mais, il y a quand même des symptômes avant que la personne ne meurt. Comme tu le sais dès qu’on est contaminé par le Pils. On a une douleur atroce qui parcourt tout le corps et s‘insinue partout. Une fois qu’il s’est installé dans le corps, le poison se met en sommeil pour un temps indéterminé. Et quand-t-il se réveil, il commence à tuer sa victime. Des pertes d’équilibres, des difficultés a respiré, la vision qui se trouble et enfin des douleurs au cœur. Le Pils tue sa victime en une semaine.
Le Capitaine Sorrow n’avait rien raté des explications de Secondor Hutchinson. Il commence à grogner d’énervement. Son visage en disait long sur la gravité de l’état de son ami. Il prend la parole le plus calmement possible avec une voix qui ne cache pourtant pas sa colère.
- Merde, si je retrouve cette enfoiré de Golddan. Je lui ferai payer le prix fort pour t’avoir fait ça. Il ne perd rien pour attendre celui-là.
- Calme toi Capitaine, je ne suis pas encore mort que je sache. Et puis, je peux très bien vivre longtemps comme ça. Même avec le poison en moi, je remplirai mes fonctions à bord du Black Star.
- Toujours fidèle à toi-même, je te reconnais bien là. Ca fait combien de temps qu’on se connait… 30 ans ? Si j’ai bonne mémoire.
- Pas loin, ça fera trente années dans deux mois exactement. Et j’espère bien qu’on le fêtera ensemble avec une bonne bouteille de vin, dit le Secondor Hutchinson.
- Mais on le fêtera, je te le promets.
Les deux amis se regardent et ils sourient. On peut voir sur le visage, une certaine nostalgie s’en dégagé. Après une courte interruption, le Secondor se remémore à haute voix leurs première rencontre.
- Je me rappelle la première fois que l’on s’est vu. Tu étais déjà le meilleur pilote de X-Winger dans l’armé de Terra. Je me vois encore vous regarder pendant votre entrainement grâce aux moniteurs du pont d’envol. Tu venais d’être affecter avec tes équipiers sur l’UGAT Djimbo et à peine arriver que vous étiez déjà en entrainement…

* * *

« 17h17, le 5 octobre 1039 C.S. / Système Alpha, à bord du Croiseur Djimbo de l’UGAT, en orbite autour de la planète Alpha Terra ( Quartier Général de l’Union Galactique de l’Armée de Terra ). Fin de l’entrainement des nouvelles recrues avec leurs X-Winger.

Passerelle de commandement du Croiseur Djimbo, le Général Norris quitte son fauteuil de commandement. Il regarde les chiffres qu’indique les données de l’entrainement que viennent d’effectuer les Lieutenant Sorrow, Nuttélo et Swansson. Les trois nouveaux pilotes attendent les nouvelles instructions du Control spatial du Croiseur
- Sergent Howard, dites à nos trois nouveaux de rentrer au Djimbo. J’aimerai leurs parler dans mon bureau dans une petite demi-heure.
- Entendu mon Général.
Puis le Général Norris se retire et part à son bureau. De son coté, le Sergent ouvre un canal radio à destination des trois pilotes.
- Lieutenant Sorrow, ici le Control spatial du Croiseur Djimbo. Vous me recevez ?
- Cinq sur Cinq, Control.
- Votre entrainement est fini et le Général Norris, vous attend dans son bureau dans moins d’une demi-heure.
- Merci Control, nous y allons de se pas.

Ensuite les trois X-Winger rentrent par l’entrée du pont d’envol réservé au chasseurs. Ils atterrissent sans problèmes les uns après les autres. Après quelques minutes, les voilà dans le vestiaire réserver aux pilotes de chasse. Le vestiaire n’est pas très grand et il fait vingt mètres de longueur sur vingt mètres de large. Il y en a plusieurs vestiaires du même type dans tout le Djimbo. Et d’où un tiers est réservé aux femmes.
- Alors Jonas, tu sais quoi sur le Général Norris ? demande le Lieutenant Irvan Nuttélo.
- Bin je sais simplement que c’est le Général lui-même qui a insisté pour que l’on soit transférer ici.
- Je trouve ça normal que le Général Norris nous est choisit. Nous sommes la meilleur formation d’X-Winger de notre promotion, dit le Lieutenant Rosa Swansson de la partie féminine du vestiaire.
- Peu importe que se soit lui ou un autre général qui nous a choisi. Nous allons leurs montrer que nous ne sommes pas ici pour faire de la figuration. Les autres équipages de X-Winger ont qu’a bien se tenir, s’exclame le Lieutenant Jonas.
- Et une fois que nous aurons pris le leadership des formations de X-Winger. On pourra participer à la réunion qui réunit la crème des crèmes des pilotes de X-Winger, la prestigieuse ’’TOP FLASH’’, précise le Lieutenant Nuttélo.
- Je ne voudrai pas vous déranger les garçons mais ils ne nous reste que dix minutes avant de retrouver le Général Norris dans son bureau. Alors je vous suggère d’accélérer le mouvement.
- C’est bon pour moi, j’ai fini d’enfiler cette uniforme. Par contre Jonas, c’est pas encore ça.
- Tu sais bien que j’aime me faire désirer, dit-il en riant.
A se moment là, le Lieutenant Swansson sort du vestiaire des femmes. (Elle est habillé d’une belle veste bleu ciel et une bande blanche (d’environ trois centimètres) traverse sur le devant de la veste. La bande part de l’épaule droite de la personne et traverse en diagonale pour finir dans le flanc gauche. Les grades inscrit sur les épaulières. Ainsi que d’une jolie jupe bleu ciel aussi qui est légèrement échancré sur le coté droit du Lieutenant Swansson. Ainsi que des tallons aiguilles pour aller avec l’uniforme.) Elle vient dans le coin où les deux hommes se changent.
- Arrête tes bêtises Jonas et active toi. Irvan et moi, on va t’attendre devant le vestiaire.
- Décidément, tu es très belle dans cette uniforme féminine, dit le Lieutenant Nuttélo avec un léger sourire aux lèvres.
- Vous êtes irrécupérables autant l’un que l’autre. Aller vient dehors avec moi, Irvan.
- A vos ordres patronne, répond-t-il en rigolant.

Puis le Lieutenant Swansson et Nuttélo sortent du vestiaire et laissant seul le Lieutenant Sorrow se changer. (L’uniforme masculin est similaire à celui des femmes. La couleur gris claire remplace le bleu ciel sur l’uniforme mais toujours avec cette bande blanche sur la veste. Le pantalon pour les hommes, ainsi que des chaussures classiques.) Puis après quelques instants, Il finit de mettre son uniforme puis il se dirige vers la porte du vestiaire. Mais il s’aperçoit qu’il n’est pas seul. Il y a une autre personne que lui dans le vestiaire. Et au détour d’une rangée de casier. Il voit un homme qui est assis sur un banc dans un coin du vestiaire réservé aux hommes.
- Qui êtes-vous ? Et depuis combien de temps êtes-vous ici ? interpelle le Lieutenant Sorrow.
- Du calme Lieutenant, c’est un malheureux malentendu. Je suis le Sergent-chef Shamkar Hutchinson et je suis chargé de l’intendance de cette section du Djimbo. Et pour répondre à votre deuxième question, si je me retrouve dans ce vestiaire. C’est simplement que j’ai eu une envie pressante et je suis rentré dans les toilettes d’ici.
- Vous avez vu que ce vestiaire est réservé au pilote de X-Winger ?
- Oui bien évidemment, comme je vous les déjà dit. Je suis l’intendant de cette section du Croiseur et donc j‘ai parfaitement le droit d‘y entrer, sans vouloir vous vexez Lieutenant. Et puis, je n’avais guère le choix à se moment là, mes besoins physiques en ont décidé autrement.
- Je comprend mais tout de même. Vous auriez pu éviter de vous cacher à notre insu, Sergent-chef ?
- En effet Lieutenant. Mais quand je vous es entendu rentrer dans le vestiaire et ayant réalisé que c‘était vous. Je me suis dit que ça ferait mauvais effet pour une première rencontre entre vous trois et moi. Donc je suis sorti discrètement des toilettes pendant que vous étiez concentré sur votre discussion. Et je suis venu dans se coin en attendant que vous partiez tous du vestiaire. Hélas pour moi, vous m’avez surpris, rajoute-t-il avec le sourire aux lèvres.
- Vous êtes un drôle de personnage Sergent-chef Hutchinson, constate le Lieutenant Sorrow avec humour.
- On me le dit souvent Lieutenant. Au faite, je vous ai vu sur les moniteurs durant votre entrainement. Vous vous débrouillez pas trop mal avec vos X-Winger. Mais ça sera très compliquer pour vous d’être la meilleur formation de pilote de chasse de tout les chasseurs du Djimbo. Alors que vous venez à peine de sortir de l’académie des pilotes de chasses.
- Je vois que vous n’avez pas louper une miette de notre discussion. Vous pensez surement que nous n’arriverons pas à être le meilleur équipage de X-Winger ?
- Je n’ai pas dit ça. Mais seulement que vous allez batailler ferme contre les autres équipages de X-Winger pour devenir la meilleur formation. Et ainsi participer au Top Flash. Les autres chasseurs ne se laisseront pas faire et ils vous mèneront la vie dure. Mais quelque chose me dit que vous allez changer la hiérarchie.
- Sergent-chef Hutchinson, vous n’êtes pas de ceux qui ont leur langue dans la poche et ça me plait votre façon de faire.
- Je peux en dire autant à votre sujet Lieutenant Sorrow.
Ils se sourient mutuellement et puis ils s’avancent l’un envers l’autre. Ils se tendent leurs mains droites et se donnent une bonne poignet de main.
- Je crois qu’à l’avenir, nous allons bien nous entendre Sergent-chef Hutchinson.
- Je suis dû même avis Lieutenant Sorrow.
Les yeux dans les yeux, les deux hommes sentent qu’une amitié vient de naître entre eux.
- Heu.. au faite Lieutenant, il me semble que vous êtes attendu au bureau du Général Norris avec vos coéquipiers !?
- Ho merde, j’en ai oublié le Général. Et dire que les autres m’attendent dehors.
- A mon avis, ça fait un moment qu’ils sont partis sans vous. Ils ont dû en avoir marre de vous attendre.
- Oui, je le pense aussi. Aller, je me sauve avant que le Général ne vienne lui-même me chercher et me botte les fesses. Je vous dis à plus tard si je suis toujours en vie, rit-il.
Le Lieutenant Sorrow commence à partir en courant vers la porte de sortie du vestiaire puis d’un seul coup, il s’arrête et dit au Sergent-chef Hutchinson.
- A propos, nous devons vous voir dans une heure pour des formalités d’usage et autres, vu que c’est vous notre intendant pour ces choses là.
- Oui tout à fait Lieutenant Sorrow, enfin si vous êtes toujours sur le Djimbo d’ici là, dit-il d’un grand sourire.
D’un air complice, ils se font signe de la tête avec une sourire en coin. Puis enfin la porte du vestiaire coulisse et le Lieutenant Sorrow partit en courant vers le bureau du Général Norris. De son coté, le Sergent-chef Hutchinson sort tranquillement du vestiaire et part reprendre son poste à l’intendance. »

* * *

Après qu’ils se soient rappeler le souvenir de cette première rencontre. Le Capitaine Sorrow et le Secondor Hutchinson se mettent à rire de bon cœur. Pendant qu’ils rient, une chose étrange bouge sous le drap du lit du Secondor. Celui-ci fait comme-ci il n’avait rien vu et le Capitaine n’y prête pas attention. Puis le Secondor prend la parole.
- D’ailleurs, je trouve que Jed te ressemble.
- Hein, j’étais pas comme lui ??
- Bien sûr que oui. Tu la recueillis alors qu’il n’était encore qu’un enfant. Et avec les années, il a pris ton trait de caractère. Tu es un peu comme son père adoptif.
- Oui, tu as raison. Je me suis pris d’affection pour Jed au file des années. Mais je ne pensais pas qu’il me ressemblerait autant dans son attitude, dit-il d’un air pensif.
- Un jour faudra bien que vous en parliez entre vous deux. Mais pour l’heure, on devrai aller voir se que nos vedettes ont trouvé.
- Tu n’y penses pas, t’es pas en état.
- Mais si voyons, maintenant que le Pils est endormi en moi. Je ne ressens plus la douleur et ça me fera le plus grand bien.
A se moment là, la chose sous le drap du Secondor recommence à bouger. Cette fois le Capitaine est intrigué puis il regarde son ami.
- Dis-moi, c’est quoi qui bouge sous les draps depuis tout à l’heure ??
Gênez par la question, le Secondor essai de trouver une réponse valable.
- Et bien, pour tout te dire. Il …
Pas le temps de finir la phrase, que la chose se met à miauler. Tout d’un coup, le Capitaine comprit se que la chose est en réalité. Alors de la main droite, le Secondor cherche sous le drap et en sort un chat encore jeune.
- Mais comment il est arrivé là ? Il était normalement dans mon bureau !? s’exclame le Capitaine Sorrow.
- Je crois qu’il a du profité de la confusion pour s’échapper de ton bureau. Ca fait une bonne heure qu’il est avec moi. Sacré Sam, dit-il d’un large sourire.
- Je n’ai pas fait attention en sortant quand je me suis rendu à la passerelle. Il en a profité pour filer à l’anglaise. C’est quand même bizarre qu’il est réussi à venir jusqu’à l’infirmerie sans être remarquer. Enfin l’essentiel, c’est qu’il soit là.
Et à l’aide de Sam le chat, le Secondor Hutchinson tente de faire flancher le Capitaine.
- Non mais… On est des pirates et on doit se montrer dure, impitoyable et féroce, dit-il d’un air résigner.
Mais tout d’un coup, la porte de la chambre coulisse. Le Docteur Thélar entre et voit la situation. Elle s’avance d’un pas sûr et arrive à leurs cotés. Les deux hommes prient sur le faite depuis que le Docteur est entré. Ils se font tout petit et aucun d’eux n’a bougé. Et avec un léger sourire aux lèvres, elle brise se moment de solitude des deux amis en les regardant.
- Vous contez rester encore longtemps sur le lit avec le chat dans les bras, Secondor Hutchinson ? Quand-t-a vous Capitaine Sorrow, vous allez garder cette air idiot encore pour combien de temps ? En tout cas, votre numéro de duettiste est très au point, dit-elle d’un ton amusé.
Sans même chercher à répondre, les deux hommes se ressaisissent. Puis après quelques secondes de flottement, le Capitaine prit la parole.
- Bref, trêve de plaisanterie. Je vais te laisser te reposer et on se verra demain.
- Et, je t’ai déjà dis que je voulais t’accompagner. Alors attend cinq minutes que je me change.
- Docteur Thélar, faites lui entendre raison s’il vous plait ?
- Le Secondor Hutchinson peut partir de l’infirmerie, bien que son état ne lui soit pas favorable. Mais comme je vous l’ai dis tout ta l’heure. Je ne peut plus rien pour lui et maintenant que le Pils est endormi en lui. Ca peut nous donner un peut de temps pour trouver un antidote avant que le poison se réveil est le tue.
- Jonas, je te les dis tout à l’heure. Et puis je préfère autant me rendre utile, au lieu de rester ici à ne rien faire.
- Très bien, c’est entendu. Mais avant, tu te changes.
Après une courte attente, le Secondor Hutchinson a fini de se changer et a reprit ces vêtements normaux. Puis les deux hommes se dirigent pour sortir de la chambre. Mais le Docteur les interpelle juste avant de sortir.
- Pardon messieurs, vous oubliez le chat. Je ne peux pas le garder à l’infirmerie, c’est pas une animalerie ici.
- Oups, navré Docteur, dit-le Secondor.
- Aller, rend moi mon chat. On va l’amener dans ma cabine et après on ira voir se quand dit Kami.
Le Capitaine prit le chat et avec le Secondor, ils quittent la chambre. En regardant partir, le Docteur Thélar se dit : ( Et dire qu’ils sont le Capitaine et le Secondor du Black Star ). Puis les deux hommes sortent de l’infirmerie.
- Au faite Jonas, tu crois qu’elle a imaginé quoi quand-t-elle nous a vu avec le chat?
- Je ne veux même pas le savoir Shamkar, même pas le savoir.
- Miaou…


Quartier du Professeur Kami Master, cette zone est réservé aux objets ou autres qui doivent passer sous les yeux experts du Professeur Master. Elle adore découvrir d’où proviennent les objets et leurs histoires. Elle a de vaste connaissance dans plusieurs domaine, comme l’archéologie (terrestre et spatial), l’histoire de l’homme, les civilisations ancienne et dans bien d’autres domaines. Agée de 28 ans, Kami est une surdoué et donc elle est très précieuse pour le Capitaine Sorrow. Grâce aux connaissances qu’elle a, le Professeur Master peut savoir si un objet ou autre à un intérêt et si il a de la valeur. C’est une scientifique accompli et elle est assisté part de nombreux instruments qui l’aide dans ses découvertes. Et depuis qu’on lui a remis cette étrange capsule gelée, le Professeur Kami Master n’arrête pas de regarder cette objet sur toutes les coutures. Elle prend des notes à haute voie des impressions qu’elle ressent et film toutes découvertes.
- Professeur Kami Master, début d’enregistrement sonore et vidéo, à 3h45 du matin, le 5 Aout 1069 C.S. Je suis dans la salle d’analyse et elle est hermétiquement fermer. Seul moi peut y entrer. On m’a apporté un gros objet gelée. Il ressemble à une capsule de sauvetage mais je ne peux être certain pour le moment à cause de la glace et des grains de roche. A noté que l‘objet continu toujours d‘envoyer un bip comme signal. Les dimensions de cette objet sont de trois mètres de longueur, d’un mètre cinquante de large, d’un mètre cinquante d’épaisseur et avec une couche de glace de vingt centimètres. L’objet est posé sur la table de d’analyse et elle m’indique huit cent kilos. Je pense qu’en enlevant la glace on peut arriver vers sept cent kilos. D’autres analyses sont en cours. En attendant, j’active le rayon élévateur et le dépose dans la pièce jointe. Voilà, il repose sur un socle plat surélever de cinquante centimètre au centre de la salle. Fermeture de la grande porte de la salle d‘isolement, je passe l’objet au rayon X. Je reçois sur mon moniteur les analyses effectuées précédemment. Il indique que la structure de l’objet est en alliage de titane. Cette capsule émet de la lumière par moment. Surement que le signal sonore et lumineux sont lié. Je reste perplexe qu’un tel objet est été trouver dans une ceinture d’astéroïde. Le Capitaine Sorrow a prévenu le Docteur pour la capsule au cas où il y aurait des problèmes avec celle-ci.

A se moment là, l’interphone de la salle d’analyse sonne. Le Professeur Master est déconcentré par cette interruption soudaine.
- Kami, c’est Jed. Tu analyses la capsule ?
- Pause de l’enregistrement sonore et vidéo. Oui que veux-tu, Jed ?
- Le Capitaine m’a demandé de venir te voir pour te dire comment on l’a découvert.
- Très bien, je t’ouvre la porte.
La porte coulisse et Jed entre dans la salle. Il voit le Professeur Master prêt de son moniteur. Puis la porte se referme derrière Jed.
- J’étais sûr que tu ne dormirai pas. Ta curiosité a prit le dessus. Et j’espère qu’ils t’ont livré correctement la capsule gelée ?
- C’est vrai, je n’ai pas pu attendre demain matin. Et comme tu peux le voir, elle est t’arrivé intacte par l’ascenseur derrière toi.
- Je ne pensais pas qu’il passerai dans l’ascenseur.
- C’est vrai, il est limite au niveau de la longueur. Et là, je les mis dans la salle d’isolement pour de meilleur analyse et au cas où il y aurai des fuites de produits ou autres. Bref, dis moi tout en détail. Attend…, reprise de l’enregistrement avec Jed.
Jed lui raconta tout même les choses les plus anecdotiques pendant de longue minute. Elle ne perdit rien du récit de Jed. Puis elle se mit à réfléchir.
- Je vois cette amas de bloc de roche devait être attirer par la capsule. Elle doit émettre du magnétisme.
- Ha bon, je croyais que les roches n’étaient pas attiré par le magnétisme ?
- Oui c’est exacte, mais cette roche doit contenir des éléments fer dans sa composition. Attend, je regard mon moniteur.
- Il dit quoi ? demande Jed.
- Les analyses montrent que toute la surface de l’objet est rempli de particule magnétique.
- Et pour le ’’bip’’ et la source lumineuse, tu as une idée ?
- Les deux sont lié. Le signal sonore donne ça position dans un secteur donner mais pas précisément si le signal est perturbé, exemple une ceinture d’astéroïde. Et c’est là que la lumière joue son rôle pour indiqué sa position exacte dans un milieu dense.
- Je comprend mieux, dit Jed.
- Bon voyons voir, le résultat du rayon X.
Curieux, Jed jette un œil à l’écran du moniteur. Un tas de donner avec des chiffres et des lettres parcourt l’écran. Evidemment, il ne comprend rien aux données obtenu. Le Professeur Master lit les résultats et elle commence à froncer les sourcilles. Puis une image commence à apparaître sur un deuxième écran juste à coté. Jed remarque qu’elle n’est pas contente des données obtenu.
- Il y a un problème Kami ? Les résultats sont mauvais ?
- Je ne dirai pas qu’ils sont mauvais. Mais plutôt qu’il n’y a rien du tout. Les données sont complètement erronés et l’image qu’on obtient sur le moniteur. Elle s’affiche n’importe comment. C’est à n’y rien comprendre.
- Hé bien. Si toi, tu n’y comprends rien, ça serait bien la première fois. Mais j’y pense, la capsule émet bien du magnétisme ?
- Ho mais oui, tu as raison. Les mesures sont faussé par le magnétisme dont la capsule est imprégné. Finalement Jed, tu n’es pas si irrécupérable que ça, dit-elle en souriant.
- Je vais prendre ça comme un compliment, répond-t-il d’un air ironique. Mais sinon comment comptes-tu savoir se qu’il y a à l’intérieur ?
- C’est tout simple, il faudra l’ouvrir. Et tout d’abord, il faut enlever cette glace. Je vais donner l’ordre aux bras robotisés d’enlever l’épaisseur de glace pour commencer.

Puis elle pianote sur son clavier et envoie l‘ordre de se mettre en action. De son coté, Jed marche et se positionne devant la vitre de la salle d’isolement pour regarder. Les bras robotisés se mettent en action et commencent par découper au laser la glace. Ils découpent la glace avec une grande précision et celle-ci dégage de la buée. La salle d’isolement est très grande et elle serre beaucoup dans les recherches du Professeur Kami Master. Le lieu est bourré de capteur et de caméra, ainsi que des bras robotisés pour interagir en toute sécurité dans la salle. Les parois sont aussi insonorisé pour empêcher tout risque de fuite de données vers l’extérieur ou l’intérieur. Et pour éviter toutes surprises désagréable, le lieu est blindé. Le rayon élévateur soulève l’objet pour que les lasers enlèvent la glace en dessous. Après deux minutes, toute la glace est enlevé et le rayon repose l’objet au centre de la salle. Et l’on peut deviner à travers la buée cette capsule toute blanche. Etendu de tout son long sur le socle de la salle, l’étrange objet semble sortir d’ailleurs ou d’un autre monde. Le Professeur Kami Master et Jed Sirven restent la bouche ouverte sans dire un mot. Ils n’avaient manifestement jamais vu une chose pareil. La peinture est par endroit rayer. Nulle doute que le séjour dans l’espace au milieu des rochers et de la glace qui c’était collé sur la coque, y sont pour beaucoup. A se moment là, ils aperçoivent une légère ligne noir qui coupe la capsule de tout son long, ainsi que des inscriptions sur un coté de la capsule.
- Regarde Kami, on dirai que la capsule à une ligne noir tout autour et il y a aussi quelque chose d’écrit sur la capsule. On dirait qu’il y a des lettres et des chiffres écrient en noir.
- Oui, je les vois aussi. Je pense que ça signifie que elle peut s’ouvrir d’elle-même pour la ligne noir. Et pour les inscriptions, je vois un U, un S, un D et un T puis le numéro 117. C’est étrange, je ne reconnais pas les initiales avec le numéro. En tout cas, il n’y a rien qui me viens à l’esprit.
- Non d’un chien, regarde au-dessus de la capsule. On peut voir un petit écran.
- Décidément, je confirme mon impression du début, de n’avoir jamais vu quelque chose d’équivalent. Et même si je cherche dans ma base donnée, je suis sûr de ne rien trouver.
Tout d’un coup l’interphone sonne de nouveau. C’est le Capitaine Sorrow et le Secondor Hutchinson.
- Kami, tu peux nous ouvrir, s’il te plait? demande le Capitaine.
- Ha, c’est vous Capitaine ?! Je vous ouvre de suite.

Ensuite comme pour Jed Sirven, la porte coulisse et laisse entrer les deux hommes. Ils s’avancent et voient dans la salle d’isolement. La capsule est débarrassé de toutes la glace. Pendant se temps, Jed est resté à regarder la capsule et n’a pas entendu entrer le Capitaine et le Secondor. Et une petite tête dépasse de la poche haute de la veste coté cœur du Secondor Hutchinson.
- Jed, tu es encore entrain de rêver ? dit le Capitaine à haute voie.
- Ah, c’est vous Capitaine !? Je ne m’attendais pas à vous revoir ici à cette heure. Mais, il y a aussi le Secondor !? s’étonne Jed.
- En faite c’est moi, j’ai insisté pour venir. Et ne vous en faite pas, je vais bien. Enfin, je me comprend, intervient-le Secondor.
- Et le chat aussi voulait venir ? dit le Professeur Kami Master, d’un ton surpris en regardant le Capitaine Sorrow et le Secondor Hutchinson.
- Franchement, je suis obligé de te répondre Kami ? répond le Capitaine en soupirant.
- Disons que pour faire court, le bureau du Capitaine était en bordel depuis les derniers événements. Et en voyant cela, j’ai préféré le garder avec nous. Pour éviter qu’il ne sème la pagaille encore plus. Et maintenant, Sam reste sagement dans la poche, ajoute le Secondor en souriant.
- Bien et si vous nous disiez où vous en n’êtes ? poursuit le Capitaine.
- Voyez par vous-même Capitaine. La glace a été enlever et je m’apprêtai à enfiler une combinaison pour inspecter de plus près cette capsule.
- Jed, tu veux bien aller l’aider. S’il te plait ? demande le Capitaine.
- Tant que j’y suis. Où sont les combinaisons, Kami ?
- A coté du sas. Prends celle de gauche, elle est à ta taille.

Le Professeur Kami Master enfile sa combinaison et ouvre la porte extérieur sas. Jed prend la combinaison et commence à l’enfilé. Le Capitaine Sorrow prend la place du Professeur devant le moniteur, qu’elle occupait juste avant. Et le Secondor Hutchinson en voyant la capsule dégager de la glace, il pose Sam le chat sur la table à coté du moniteur. La vue de la capsule captive beaucoup le Secondor et il reste ébahi debout devant la vitre de la salle d’isolement. Profitant que personne ne face attention à lui, Sam le chat descend de la table sans faire de bruit . Très espiègle et curieux, il va en direction d’une combinaison. De son coté, Jed Sirven a du mal à enfiler la combinaison qu’il a prise.
- T’es sûr que c’est cette combinaison que je dois prendre Kami, elle est trop petite pour moi ? dit Jed.
- Bin prend celle d’à coté. J’ai dû les intervertir, répond le Professeur Master.
Jed repose la combinaison et prend celle juste à coté. Les combinaisons pour la salle d’isolement sont intégrale et elle sont différente de celle des pilotes. Elles ont une visière en plastique renforcé pour protéger le visage et avec un angle de vue de 220°. Elles sont équipé de micro et d’oreillette dans la tête de la combinaison. Cette fois, Jed Sirven enfile rapidement la combinaison et va rejoindre le Professeur Master. Avant d’entrer dans le sas, elle fait une vérification visuel sur Jed, pour voir si la combinaison qu’il porte et bien étanche. Et Jed en fait de même pour le Professeur.
- Très bien, maintenant entrer dans le sas pour que je puisse fermer la porte coulissante. Ensuite, j’enverrai le gaz neutralisateur qui éliminera toutes les impuretés sur les combinaisons, dit le Capitaine Sorrow.

Puis la porte du sas se ferme et le gaz neutralisateur sort du plafond du sas et elle est projeté sur les combinaisons de Jed Sirven et du Professeur. Cette opération dure vingt seconde et ensuite, c’est au tour de la porte du sas du coté de la salle d’isolement de s’ouvrir. La vapeur d’eau commence doucement a être retirer de la salle par l’aération. Ils entrent et voient la capsule poser sur le socle de la salle d’isolement et avec tout autour quelques bloques de glace éparpillés. Puis la porte du sas de la salle se ferme.
- Faites attention, on ne sait pas se qui peut se passer. Je reste sur le moniteur et je vous préviens si quelques choses changent.
- Entendu Capitaine, répondent-ils ensembles.
Puis, Jed fait le tour de la capsule pour se rendre compte de la découverte exceptionnel qu’il a fait avec Yan et Séréna. A se moment là, il sent quelque chose à l’intérieur de la combinaison. Pour le Professeur, elle regarde attentivement l’inscription sur le coté de la capsule. Le Capitaine Sorrow suit leurs moindre mouvements sur le moniteur. Pour le Secondor Hutchinson, il est toujours captivé par cette objet. Ensuite, le Professeur Kami Master s’avance et monte sur le socle pour mieux voir cette curiosité qui brille au-dessus de la capsule.
- Incroyable, c’est bien un écran sur la capsule et on dirait qu’il est tactile. Il y a une double épaisseur de verre. Elle ne semble pas avoir trop souffert des frictions avec la glace. J’hésite à toucher l’écran.
- Ne fait rien Kami, on ne sait pas se qui peut arriver, dit le Capitaine.
- Pas d’inquiétude, j’observe pour le moment.
Le secondor sort enfin de sa contemplation et cherche du regard le chat. De son coté, le Capitaine est trop occupé avec le moniteur et n’a pas remarqué que son chat avait disparu.
- Dit Jonas, tu n’as pas vu Sam ? demande le Secondor.
- Non, j’ai pas fait attention. Il doit t’être dans un coin du bureau, je ne me fais pas de soucie pour lui.
A l’intérieur de la salle d’isolement, Jed est très curieux sur cette écran.
- Je peux jeter un œil, Kami ? Promis, je ne toucherai à rien.
- Oui vas-y Jed et fait attention à la marche. Tiens, tu marches bizarrement ? Il y a une chose qui bouge sous ta combinaison.
- Je ne l’ai pas senti sur le coup mais je crois bien que le chat s’est glissé dans la combinaison, aïe aïe.
Tout d’un coup, le Secondor et le Capitaine réalisent où Sam peut se trouver en écoutant leurs conversation. Ils se regardent d’un air interloqué.
- Dis-moi que tu penses à se que je pense, dit le Secondor avec de grand yeux.
- En effet, je pense à la même chose à laquelle tu penses, répond le Capitaine en se prenant la tête.
Dans la salle d’isolement, Jed Sirven regarde curieusement l’écran dans les moindres détailles. Et il remarque quelque chose qu’il connais bien et cela malgré que Sam grimpe sur a jambe gauche de Jed.
- Tu as vu Kami ? On dirait qu’il y a des indications qui me semble familière, aïe aïe. Il a sorti les griffes.
- Arrête de faire l’idiot et fait moi voir. Oui en effet, je vois se que tu veux dire. C’est à peine croyable, j’ai dû mal à y croire.
- Excusez moi de vous dérangez mais Jed, s’il te plaît. Revient avec nous, pour que l’on t’enlève Sam de la combinaison. Après, tu retournera dans la salle, indique le Secondor.
- Ne vous en faites pas. Je peux le supporter, il est en train de grimper le long de ma jambe gauche. Aïe aïe, heureusement que je ne suis pas à poil dessous, dit-il en souriant.
- Jed, même si la combinaison est renforcé à l’intérieur. Je préfère que tu aille te la faire enlever avant de commettre une bêtise.
- Entendu Kami, Sam commence à grimper sur mon dos.
Puis Jed se dirige doucement vers le sas. De son coté, le Professeur Master regarde l’écran de la capsule pour voir si il n’y a pas d’autre indication.
- Capitaine, vous pouvez appeler le Docteur Thélar, s’il vous plaît ? demande le Professeur.
- Et pourquoi ça Kami, tu ne te sens pas bien ?
- Mais non Capitaine, Jed et moi avons reconnu des indications qui laisse à penser qu’il y a quelque chose de vivant à l’intérieur.
- Merde, je vais appeler tout se suite le Docteur pour qu’elle jette un œil immédiatement. Bordel, j’aurai dû suivre mon intuition. J’ai manqué de jugement sur se coup là, dit le Capitaine d‘un ton coupable.
- Comment tu pouvais le savoir. Le signal de la capsule n’est pas si clair que ça et la capsule ne ressemble à rien de se que l’on connait. Et je rajouterai que ça ne serai pas la première fois qu’un objet se fasse passer pour une capsule de sauvetage.
- Oui, tu as raison Shamkar. Mais tout de même, je…
- Ecoute Jonas, je sais se que tu ressens. On a beau être des pirates, on se doit de secourir tout individu que se soit, ami comme ennemi. Et puis, si j’en crois se que nous dit Kami, la chose est toujours vivant à l’intérieur. Alors pas d’inquiétude de se coté là.
- Heureusement que tu es là. Sans toi, je ne sais pas se que je ferai.
- Arrête, tu vas me faire rougir.
- T’es bête quand tu t’y mets des fois, dit le Capitaine avec un grand sourire. Sinon appart ça, Jed devrai déjà être là ?
- Malheureusement pour lui, je crois que Sam a atteint ça tête. Regarde…
Et en effet, Jed est entrain d’essayer de calmer le chat. Sam semble effrayer et stresser de se retrouver dans cette combinaison. Et le Professeur est venu à son aide pour le conduire au sas.
- Calme toi, Sam. Tu n’es pas en danger. Aïe, aïe… Avec la combinaison je peux pas l’enlever avec mes mains. Il me bouche la vu, je ne vois plus rien.
- Pas de panique, je suis là. Je vais te donner un coup de main, Jed. dit le Professeur.
- Kami essaye de le conduire dans le sas. Et toi Jed, veux-tu arrêter de gigoté comme ça. Tu vas finir par faire une bêtise, intervient le Capitaine.

A peine le Capitaine finit sa phrase que Sam, toujours paniquer, commence à griffer le visage de Jed. Celui-ci par réflexe bascule en arrière. Le Professeur surprit par la réaction de Jed Sirven, elle trébuche sur le coté. A se moment là, Jed se prend les pieds dans ceux du Professeur Kami Master. Puis, il titube en direction de la capsule. D’un geste désespéré, Jed appuie sur le clip et enlève la tête de la combinaison (qui peut être basculer en arrière, un peut comme une capuche). Puis, Jed Sirven touche des talons le socle surélever et bascule en arrière pour percuter avec sa tête la capsule. A se moment là, Sam saute sur la capsule et atterrit sur l’écran de la capsule.

- Miaou… Miaou…

A peine le temps pour Sam de miauler, qu’en retombant dessus la capsule. Une des pattes de Sam active une touche de l’écran. Tout d’un coup, la partie supérieure de la capsule se soulève de quelques centimètres et laisse échapper de l’air sous pression sur toute ça longueur. Surpris, Sam saute sur lui-même, effrayer de la tournure de la situation. Le Professeur est encore allongé sur le sol. Mais sursaute et avec un réflexe instantané, elle recul contre la porte du sas et elle appuie avec sa main droite sur un bouton d‘urgence. L’alarme retentit et la lumière se change en orange. Jed est toujours par terre et un peu étourdie par le choc. Il se lève en sursaut lui aussi et rejoint le Professeur à ces cotés contre la porte du sas de la pièce. De leurs positions, le Capitaine active l’aération d’urgence pour enlever cet air qui sort de la capsule et le Secondor coupe tout les sécurités du sas et court en direction de celui-ci. La porte du sas coulisse de son coté, puis entre dans le sas et l’autre porte du sas de la salle d’isolement coulisse également. Surpris, ils s’affalent tout les deux sur le dos. Et avec une force prodigieuse, le Secondor empoigne de la main droite le Professeur Kami Master et de la main gauche Jed Sirven. Ensuite, il les tire à l’intérieur du sas. Puis, le Secondor Hutchinson entre dans la salle et il entend le Capitaine Sorrow lui crier à travers des nombreuses enceintes qui sont tout autours de la salle d’isolement.

- Attrape Sam, Hutch…

Le Secondor s’approche de la capsule et il empoigne par le coup Sam, qui était toujours affolé sur le dessus de la capsule. Puis il se retourne avec le chat qui s‘agrippe sur son torse et court à grand pas. Au moment où le Secondor rentre dans le sas en compagnie des deux autres, le Capitaine appuie sur un bouton de verrouillage de porte et arrête l‘alarme. Instantanément, la porte du sas coulisse et se verrouille. Puis le Capitaine appuie sur le bouton et décroche l’interphone.
- Ici le Capitaine, envoyé immédiatement une équipe médical d’urgence dans le quartier du Professeur Master.
A l’infirmerie, l’alarme a résonné aussi dans le central de l’infirmerie. Quatre infirmier et infirmière sont déjà prêt à partir. Et dans la seconde de l’appelle du Capitaine, le Docteur Thélar décroche l’interphone du central.
- Oui, c’est entendu Capitaine. Nous partons immédiatement.
- Equipé vous de masque à oxygène avant d’entrer dans les quartier du Professeur Master.
- Compris Capitaine!!
Et dans la seconde, l’équipe médical du Docteur Thélar part vers les quartier du Professeur.
De son coté le Capitaine raccroche l’interphone et part voir comment va le Secondor, Jed et le Professeur. Toujours un peu sonner part toute cette agitation, tout le monde reprend ses esprits peu à peu.
- Une équipe médical va arrivé dans peu de temps. Tout le monde va bien dans le sas? demande le Capitaine.
- Ca va pour moi, répond le Professeur Kami Master.
- Pareil pour moi, Capitaine, répond à son tour Jed.
- C’était intense, tu ne trouve pas Sam ? dit le Secondor avec une grand sourire.
- Miaou… Miaou…

Puis, après qu’ils se soient relever et sortie du sas. Tout le monde essai de se remettre de ses émotions. Dans la salle d’isolement, l’aération s’est arrêté. La capsule ne rejette plus d’air et tout semble reprendre le calme d’avant.
- Le Docteur Thélar va arrivé d‘un instant à l‘autre. Alors ne bouger pas trop est resté sage, on ne sait pas se que vous avez respiré, dit le Capitaine.
- Oui, il vaut mieux être prudent mais faut rajouter Sam. Lui aussi en a respiré, répond le Secondor.
- Ok mais en attendant, vous vous tiendrez tranquille le temps qu‘elle arrive. D’accord ?!
- Ne t’en fait pas, on a reçu assez d’émotions forts pour le moment. Je vais aider Kami et Jed, à enlever les combinaisons.
Puis le Capitaine va à l’interphone et appelle la passerelle de commandement.
- Ici le Capitaine… Je suis dans les quartier du Professeur.
- Je vous écoute Capitaine, dit Winona Scape.
- Winona arrêt l’alarme dans tout le vaisseau. Mais garde la lumière d’alerte. Je te rappelle quand j’en saurai plus.
- Entendu Capitaine…

Puis le Capitaine raccroche est va se plonger dans les résultats obtenus durant l’incident. A se moment là, l’alarme s’arrête pour le plus grand bien de tous. Ensuite pour le Professeur Master et Jed Sirven, ils enlèvent doucement leurs combinaisons avec l‘aide du Secondor Hutchinson. Jed et le Professeur Master, ils se remettent progressivement de ce qui c’est passé.
- Merci Secondor… Décidément, c’est pas ma soirée. Je ferai mieux d’aller me coucher après que le Docteur nous est examiné.
- Ca c’est sur. Mais bon, l’essentiel est que tout le monde s’en sortit sans trop de bobo. Et toi Kami, comment tu te sens après tout ça?
- Plutôt bien, merci. Personnellement, j’ai rarement l’occasion de vivre de telle chose et c’est très vivifiant. J’en ai encore le cœur qui bat à cent à l’heure. C‘est bien parfois de connaitre d‘autres choses ou sensation, dit-elle.
- Tu sais, c’est pas toujours le cas. Parfois, on aimerai rester couché et se dire que tout ça n’était qu’un cauchemar, répond Jed.
- Tu dois te le dire souvent alors Jed.
- Merci, je vois que tu as toujours ton humour si particulier.
- Je n’ai pas pu résister. C’était trop t’entend, dit le Professeur avec un large sourire.
- Je vois que garder tout les deux beaucoup d’humour. C’est bon signe, dit le Secondor.
Puis le Secondor Hutchinson prend Sam avec lui va rejoindre le Capitaine. Après quelques instants, le Capitaine est perplexe devant tant de donnée récolté.
- Il y a un nombre incroyable de donné que je n’ai jamais vu.
- Tu n’es pas le seul mon Capitaine, dit le Secondor. Jonas regarde ça. Il y a quelque chose de curieux dans les analyses que je vois.
- Quoi donc Shamkar? dit le Capitaine d’un air curieux.
- Regarde… Depuis que la capsule s’est ouverte, le signal s’est arrêté. De plus, j’ai l’impression qu‘elle a entamer une procédure. Enfin si je peux m’exprimer ainsi.
- Oui, je vois se que tu veux dire. Elle analyse son environnement. Je pense que…
Mais le Capitaine n’a pas le temps de finir que la porte coulisse et laisse entrer une équipe de cinq personne dont le Docteur Thélar fait partie. L’équipe médical porte un masque pour éviter une éventuel contamination de l’air. Puis le Docteur prend la parole au travers du masque.
- Excuser nous d’être entrer sans nous annoncer, j’ai préféré aller à l’essentiel.
- Vous avez eu raison. Examiner Jed et le Secondor, ils ont respiré de l’air qui est sorti de la capsule et aussi Kami part sécurité, dit le Capitaine.
- Entendu, Capitaine... Chacun sait se qu’il doit faire, alors allez-y, dit-elle en s’adressant à ses assistants.
Puis le Docteur Rinoa Thélar se tourne vers le Capitaine pendant que les infirmiers examinent le Secondor, Jed et Kami.
- Alors Capitaine Sorrow, que c’est t’il passé pour que vous aillez besoin de nous?
- Disons que Jed a mit sa combinaison. Il sait aperçu une fois dans la salle d’isolement que Sam s’était enfilé à l’intérieur de sa combinaison. Et ensuite, un peu prit de panique et dans l’affolement de Jed. Il a appuyé sur le clip de la tête pour enlever Sam et celui-ci une fois libéré. Il en a profité pour sauter sur la capsule et ensuite tout s’est enchainé. Le Secondor a enlevé les sécurités des portes du sas et il est aller chercher Jed, Kami et Sam. Et de mon coté, je vous ai appelé. Voilà, vous savez en gros comment cela c’est passé.
- Je vois… Mais je tiens à souligner que le Secondor a été très imprudent d’entrer dans le salle d’isolement sans masque à oxygène. Déjà que son état est critique, ce n’était pas une chose à faire d’y aller sans masque.
- A mon avis, c’est justement pour cela qu’il est allé sans masque. Etant donner qu’il est condamné à moins de lui trouver un antidote. Il est aller sans réfléchir à sa santé. Il ne faut pas lui en vouloir. Le Secondor préfère donner sa vie pour sauver les autres que de rester à ne rien faire.
- Ce n’est tout de même pas une excuse. Le Secondor est toujours parmi nous et pour le moment, il n’y a aucun symptômes du Pils. Et je persiste à dire qu’il aurait du faire plus attention, dit elle avec insistance.
- Ne vous énervez pas Docteur. Je vous rappel que nous sommes que trois à connaitre la vérité sur le Secondor. Lui-même, vous et moi… Et cela doit rester secret le plus longtemps possible pour garder le moral de l’équipage au plus haut. Mais bon, nous en reparlerons plus tard si vous le voulez bien. Il y a plus urgent pour le moment et notamment cette capsule. D’ailleurs, je souhaiterai que vous regardiez cette capsule de plus prêt. Kami et Jed ont découvert des choses nouvelles que vous pourriez reconnaître parfaitement en tant que Docteur.
- Je le ferai une fois que je m’aurai assuré de la bonne santé de Jed Sirven, du Professeur Master et du Secondor Hutchinson.

Ensuite, elle se dirige vers Léon son assistant et elle s’entretient avec lui. Après quelques instants, les autres assistants reviennent un à un vers le Docteur Thélar. Ils discutent entre eux. Puis, le Docteur se retourne vers le Capitaine Sorrow. Et d’un mouvement affirmatif de la tête, elle lui fait comprendre que tout danger est écarté. Alors le Capitaine va à l’interphone et appuie sur la touche de la passerelle de commandement.
- Passerelle de commandement, ici le Capitaine Sorrow. Winona, tu me reçois…
- Oui Capitaine, je vous écoute…
- Tu va pouvoir arrêter définitivement l’alerte, tout semble sous control. Avec le Docteur, nous attendons la confirmation qu’il n’y a plus aucun danger de contamination. Je te demande juste d’attendre encore quelques minutes.
- Entendu Capitaine, répond-t-elle. Puis elle poursuit… Au faite Capitaine Sorrow, nous arriverons bientôt dans notre base. Nous y serons vers midi, si tout va bien.
- Merci Winona et je te confie pour les prochaines heures le commandement du Black Star. Il est possible que nous restons encore un petit moment dans les quartiers du Professeur.
- Bien Capitaine…

Puis juste après que le Capitaine Sorrow raccroche l’interphone. Les analyses définitive s’affichent sur l’ordinateur médical. Le Docteur Thélar reçoit la confirmation des premières analyses. Et devant eux, elle enlève son masque qui laisse apparaitre un léger sourire sur ses lèvres.
- D’après les analyses, vous n’avez rien. Seulement un tension élevé par rapport à se qui c’est passé tout à l’heur, dit le Docteur Thélar.
- Ha ouf, je suis rassuré. Pendant un moment, j’ai cru qu’on irai en quarantaine, dit Jed d’un ton plaisantin.
- Pour toi, ca ne serai pas du luxe d’aller en quarantaine de temps en temps, répond ironiquement le Capitaine qui est à coté du Docteur. Enfin l’essentiel, c’est que tout le monde aille bien.
- Oui en effet Capitaine. Heureusement que l’air sous pression n’était pas toxique. Et d’ailleurs pour la suite des opérations, mon équipes et moi allons restés ici pour éviter d‘autres frayeur de se genre. Apparemment cela va durer encore un petit moment malgré l’heur tardif. Donc au temps nous y mettre tout de suite.
- Très bonne analyse Docteur, intervient le Capitaine Sorrow. Bien si tout le monde est d’accord, nous allons reprendre la où nous en étions avant cette incident.
Le Capitaine fait le tour des personnes présente et ils hochent tous la tête pour approuver cette décision. Puis, il se dirige à nouveau à l’interphone et rappelle Winona sur la passerelle de commandement. Le Capitaine Sorrow confirme à Winona Scalp, tout se qu’il lui a dit précédemment. Puis le Capitaine raccroche et retourne auprès du groupe. A se moment là, les lumières et tout autres sécurité du secteur retrouvèrent leurs états normal. Maintenant que tout est rentré dans l’ordre, ils savent qu’une décision va devoir t’être prise sur la suite des opérations. Et c’est le Secondor Huthinson qui prend la parole en premier.
- Bien, nous sommes tous d’accord pour poursuivre l’analyse de cette capsule mais avant de commencer. Nous allons devoir faire une chose importante.
- Et quel est cette décision importante, demande le Capitaine d’un air étonner.
- Tout simplement faire un peu de café et de thé. Vu que tout le monde est un peu fatigué vu l’heur et aussi pour détendre un peu tout le monde.
- En effet, c’est une décision importante Shamkar, dit le Capitaine ironiquement.
- Je suis sûr que cela nous fera le plus grand bien, dit le Secondor Hutchinson.
- Ha dans se cas, c’est pas de refus, répond le Professeur Master.
- Même chose pour moi, dit le Docteur.
- Bon bin si tout le monde est d’accord, je prendrai bien un café dans se cas. Mais qui va préparé tout ça, Shamkar!? demande le Capitaine.
- Et bien, Jed et moi. Vu que nous sommes tout les deux en pleine forme.
- Mais pourquoi moi Secondor!? J’ai rien …
Le Capitaine Sorrow l’interrompt et lui dit avec un léger sourire et une pointe de sarcasme.
- S’il te plait Jed. Ca sera pour te faire pardonner de la frayeur qu’on a eu tout à l‘heur. Tu ne crois pas!?
- Bon très bien, pfff…
- Aller avec le sourire, on le fait Jed, le sourire… , dit le Secondor. Ha, j’allais oublier. Prend Sam avec toi, on va lui préparé un bol de lait. Il doit avoir faim avec tout ça.
- Entendu Secondor, répond Jed avec un léger soupire. Décidément, c’est pas mon jour, se dit-il.
- A tout de suite vous deux, dit le Capitaine.
Puis, Jed et le Secondor partent et sortent de la salle d’analyse. Et ils vont dans le bureau du Professeur Master qui est à coté de la salle. En attendant de leurs cotés, le Capitaine Sorrow, le Docteur Thélar et le Professeur Master s’entretiennent de la marche à suivre. Alors que les assistants font un petit inventaire de se qu’ils ont. Au cas où la situation exigerai une nouvelle intervention de leurs parts. Sur la passerelle de commandement, Winona Scalp a finit de rassurer les hommes d’équipage sur l’incident dont la plupart, ils dormaient. Winona poursuit son rôle de remplaçante du Capitaine Sorrow avec brio. Maintenant tout est revenu en ordre dans le vaisseau. Cette petite pause forcer permet aux différents acteurs de reprendre des forces, aussi bien physiquement que mentalement. Chacun à le sentiment que d’autres surprises et événements vont se produire prochainement. La plupart de l’équipage s’est rendormit après la brève alerte de la soirée. De son coté, Winona Scalp assure l’intérim du commandement sur la passerelle du vaisseau. Et elle conduit le vaisseau pirate Black Star vers leur base secret qui se nomme Nirvana…



A suivre .......... Mr. Green Wink


Dernière édition par Spartan le Sam 8 Nov 2008 - 16:13; édité 3 fois
Publicité
Message Mar 28 Oct 2008 - 20:46
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?
[ Récit Science-Fiction ] : Le Dernier Terrien
Message Mar 28 Oct 2008 - 21:07 Répondre en citant
Bounzy
RageuX

Hors ligne
Inscrit le: 04 Oct 2008
Messages: 591
Localisation: Clichy
Masculin
Mangas: 400




J'ai déjà lu ceux de Potiron tout à l'heure, je lirais celui là un peu plus tard et je te posterais mes impressions Wink
[ Récit Science-Fiction ] : Le Dernier Terrien
Message Mar 28 Oct 2008 - 21:19 Répondre en citant
Spartan
Shinobi (忍)

Hors ligne
Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 500
Localisation: Hunter Shinjuku (Savoie)
Masculin
Mangas: 1 069




merci..... ola Very Happy
[ Récit Science-Fiction ] : Le Dernier Terrien
Message Mar 28 Oct 2008 - 21:24 Répondre en citant
potiron
Fan One Piece

Hors ligne
Inscrit le: 04 Oct 2008
Messages: 570
Localisation: ille-et-vilaine
Masculin
Mangas: 317




je crois que tu fais erreur bounzy celle de Tabatha c'est moi et celle de gob kan c'est haru-kenshin-hichigo qui l'a écrite ^^

autrement je me souvient que j'avais bien aimé ta fic' spartans Smile
[ Récit Science-Fiction ] : Le Dernier Terrien
Message Mar 28 Oct 2008 - 21:34 Répondre en citant
Spartan
Shinobi (忍)

Hors ligne
Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 500
Localisation: Hunter Shinjuku (Savoie)
Masculin
Mangas: 1 069




ola merci , d'ailleurs je devrai finir la 1er chapitre dans les prochain jours donc bientot la suite Mr. Green
[ Récit Science-Fiction ] : Le Dernier Terrien
Message Mar 28 Oct 2008 - 21:48 Répondre en citant
Bounzy
RageuX

Hors ligne
Inscrit le: 04 Oct 2008
Messages: 591
Localisation: Clichy
Masculin
Mangas: 400




Rectifié Potiron
[ Récit Science-Fiction ] : Le Dernier Terrien
Message Sam 8 Nov 2008 - 16:20 Répondre en citant
Spartan
Shinobi (忍)

Hors ligne
Inscrit le: 25 Oct 2008
Messages: 500
Localisation: Hunter Shinjuku (Savoie)
Masculin
Mangas: 1 069




voilà voilà j'ai commencer le chapitre 1 et j'ai fini la 1er partie du sous chapitre - le réveil ......

j'éspère que cette suite vous plaira .... et merci à tous ceux qui vont la lire

bon je vais commencer la 2ème parti

loup laugh
[ Récit Science-Fiction ] : Le Dernier Terrien
Message Lun 10 Nov 2008 - 20:59 Répondre en citant
Bounzy
RageuX

Hors ligne
Inscrit le: 04 Oct 2008
Messages: 591
Localisation: Clichy
Masculin
Mangas: 400




J'vais voir pour m'imprimer ça au taf.
Impossible de lire un truc aussi long sur pc >_<
[ Récit Science-Fiction ] : Le Dernier Terrien
Message Aujourd’hui à 00:22
Contenu Sponsorisé




[ Récit Science-Fiction ] : Le Dernier Terrien
Manga Peuple Index du Forum » Vos passions
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures  
Page 1 sur 1  

  
  
 Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database
Traduction par : phpBB-fr.com